Huitième jour du procès d’el Khalifa Bank, Quand le garde du corps de “Moumen” parle…

Liberte; le Mercredi 17 Janvier 2007
3

Reda Abdelouahab était chargé de la sécurité personnelle de Rafik Abdelmoumen Khelifa ainsi que de ses biens. Inculpé dans l’affaire de la caisse principale, et entendu, hier, par le tribunal, il est revenu sur les déplacements de son P-DG et les sommes retirées pour lui à la caisse principale de KB.Retraité au grade de commandant de l’ANP, celui qui a été “aide de camp d’un conseiller du ministre de la Défense et aide de camp au cabinet de la Présidence”, assurait depuis sa retraite la sécurité personnelle de Rafik Abdelmoumen Khelifa, qu’il connaissait personnellement, ainsi que celle de ses biens. Il percevait comme salaire 150 000 DA par mois. Il assurait notamment la sécurité de la maison de RAK au Chemin Mackley et la surveillance du personnel de maison. Il avait également sous sa responsabilité une “arme de poing, un revolver”, de RAK qui détenait un permis de port d’arme. Il effectuera différents voyages en compagnie de son P-DG notamment un en 2001 où ils ont été à “Philadelphie, Dubaï, Paris”, au moment des inondations de Bab El-Oued. Il lui est arrivé de récupérer de l’argent sur ordre de RAK au niveau de la caisse principale. La première fois à leur retour de ce voyage. “Le personnel de la maison m’a informé qu’ils n’avaient pas été payés. J’en ai avisé le P-DG qui m’a envoyé chez Akli Youcef pour récupérer 200 000DA. Il m’a donné une enveloppe que j’ai remise à Khalifa”. RAK a remis lui-même l’argent aux employés de sa maison. Il lui est également arrivé de récupérer une somme de l’ordre “de 1 ou 1,5 million de DA” en février 2002 pour que RAK la distribue aux employés de sa maison ainsi que de celle de ses parents. “Il donnait des enveloppes à beaucoup de monde” Reda Abdelouahab a eu aussi à récupérer des sommes en devises. Une fois “10 000 dollars” avant un déplacement de RAK.“Il a fait un voyage à Bamako avec Raghed El-Chemaa, un Franco-Libanais, ils étaient attendus par le président du Mali. Je l’ai accompagné. Apparemment, ça parlait d’organiser la Coupe d’Afrique”. Il a remis la somme à RAK qui s’en est servi pour payer “les frais d’atterrissage et de stationnement de l’avion”. Le voyage a été effectué à bord d’un avion Khalifa Airways. RAK utilisait fréquemment son jet pour se rendre à Paris, Londres ou aux USA. Il a aussi récupéré “30 000 euros” alors que RAK devait partir pour un “long” voyage aux États-Unis. Il ne connaissait pas le montant. Il a vu RAK ouvrir l’enveloppe. “Quand vous voyez 3 liasses, cela veut bien dire 3 fois 10 000”. Reda Abdelouahab s’est rendu lui-même trois fois aux USA, deux fois en compagnie de RAK et une fois en délégation avec “Salim Bouabdallah, Chakib Bourkaïb et Hassan El-Chemaa”. Ils étaient pris en charge par le P-DG. RAK lui demandera fin février 2003 de récupérer, alors qu’il était à Paris ou à Londres, 5 millions de DA auprès de Akli Youcef. Ce dernier ne lui a pas remis l’argent pour avoir “arrêté” les comptes de la caisse principale. “M. Khelifa m’a appelé, je lui ai dit que je n’avais pas récupéré l’argent. Il m’a insulté et traité de traître. Il m’a raccroché. C’est la dernière fois que je lui ai parlé”, précisera Reda Abdelouahab. Il a essayé d’entrer en contact avec RAK à deux reprises, il n’y est pas parvenu.  Raghed El-Chemaa était, selon lui, “l’homme de confiance” de RAK, il passait la nuit chez lui quand il était à Alger. Il dira que c’est grâce aux connaissances de ce dernier que RAK était bien reçu par les autorités et les personnalités libanaises. Il a été reçu deux fois par le “président libanais”. C’est Raghed El-Chemaa, qui jouissait “de très bons rapports avec les autorités françaises et américaines” qui l’a mis en contact avec les “princes du Golfe”. Samar Smati

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..