Il anime une conférence de presse à Constantine, Abou Djerra brandit la menace

Liberte; le Mardi 6 Mars 2012
3

Profitant de son passage dans la ville des Ponts pour des raisons personnelles, le président du MSP, Abou Djerra Soltani, a animé, hier, une conférence de presse à l’hôtel Panoramic de Constantine où il a brièvement présenté les grandes lignes du congrès de l’alliance islamiste qui doit se tenir demain (mercredi). Confiant, M. Soltani a répondu sans détour aux nombreuses questions des journalistes, en une demi-heure où il a fait le tour de toute l’actualité qui entoure les prochaines élections législatives. Ainsi, au sujet de cette alliance islamiste, il réitère son affirmation concernant sa victoire aux prochaines législatives, la preuve, selon lui, est expliquée en sept points. “Ce n’est pas seulement une alliance politique ou partielle, c’est l’union de toute une famille, mais nous voulons aller plus loin, la confection de listes communes avec Ennahda et El-Islah se fait sans problème, nous pensons même à nous unir dans une même formation dans un avenir proche. Les têtes de liste seront établies dans une totale cohérence. Quant aux ministres, ils seront, ou bien en tête de liste ou bien numéro deux.”Et de continuer : “Après avoir étudié la question, nous avons prédit la victoire des islamistes en 7 points. D’abord, le fait que le monde entier accepte aujourd’hui que les courants islamistes sont une force politique. Ni les Américains ni les Français ne sont prêts à nous barrer le chemin. Puis, je crois que le courant islamiste est mieux structuré et mieux organisé que n’importe quel autre parti politique. Ensuite, la sensibilité de l’électeur algérien est incontestablement islamiste. Aussi, il faut dire que la population qui ne votait pas avant est celle qui avait élu les islamistes en 1992. La cinquième raison est que l’Algérie ne sera pas une exception. Ajoutons à cela, le fait que la population est rassurée quant au bon déroulement des élections qui seront libres et sans fraude. Enfin, nous faisons confiance au Conseil constitutionnel qui fait son travail comme il se doit. Toutes ces conditions font que les islamistes seront la première puissance, peu importe le taux, mais je parie sur la suprématie de cette alliance islamiste.”Abordant, justement, la question des fraudes et du rôle de la Commission de surveillance des élections, le leader du MSP garde “la foi”. Contrairement à d’autres formations politiques, il estime que les dernières réactions des acteurs du conseil sont la preuve de la bonne volonté des hommes de loi. “Nous faisons confiance à la Commission de surveillance des élections qui a refusé de cautionner l’inscription des 33 000 appelés à Tindouf, de même que nous approuvons le fait de geler ses activités pour trois jours pour protester contre les dépassements et les conditions de travail. Il sera difficile d’user de la fraude. Une commission de l’Union européenne, que nous avons reçue, nous a clairement signifié qu’elle ne laisserait passer aucune fraude, aucune anomalie”. M. Soltani a estimé, toutefois, qu’il restait certaines choses à revoir comme la question du nombre des électeurs qui, selon lui, est un peu exagéré. “Selon les normes mondiales, le taux de participation est entre 45 et 50%, or, en Algérie, il est nettement plus élevé. Je n’ai pas les chiffres exacts mais je pense que pour une population de 34 millions d’habitants, les électeurs sont à peu près au nombre de 17 ou 18 millions et non de 21 millions. Je ne sais pas d’où viennent ces trois millions de plus même en tenant compte que la population algérienne est jeune.”Répondant aux dernières attaques d’Ahmed Ouyahia concernant l’islam des darawiche, Abou Djerra Soltani dira qu’“il faut se mettre d’accord “Ya Si Ouyahia”, si la polygamie, le port du foulard sont des darawiche, donc le Coran est lui aussi un darawiche. Je respecte Ahmed Ouyahia, mais il faut qu’il m’explique ce qu’il veut dire par l’islam des darawiche”. Par ailleurs, le président du MSP menace qu’en cas de victoire, personne, y compris le président de la République, ne lui dictera une feuille de route ou un programme, se disant fervent militant du régime parlementaire, il explique que “nous défendons une gouvernance parlementaire, et si jamais nous serons les gagnants des élections, nous refuserons que le président de la République nous oblige à accepter de mener sa politique ou son propre programme, c’est au Premier ministre de soumettre les réformes économiques ou politiques, c’est le choix du peuple”. Enfin, revenant sur la question de la fraude le jour du scrutin, M. Soltani prévient qu’un réseau de représentants et de militants sera déployé partout sur le territoire national et pas seulement dans les grandes villes. “Je regrette seulement que les représentants des partis ne soient pas présents lors des opérations de dépouillement, mais je vous garantie que nous allons annoncer les résultats avant le ministère de l’Intérieur. Pour éviter toute fraude, nous avons toutes les technologies nécessaires, nous pouvons filmer le déroulement des élections à l’extérieur des bureaux et dire avec précision combien de personnes sont venues voter !”.
D B.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..