Il lance ses rottweilers contre un policier, Un citoyen mortellement blessé à Aïn Bessam

Liberte; le Samedi 4 Juillet 2015
3

Le calme est revenu à Aïn Bessam, dans la nuit de jeudi à vendredi, après une nuit d’émeutes provoquées par la mort d’un jeune accidentellement tué par un policier. Mercredi, à une dizaine de minutes de la rupture du jeûne, un drame s’est produit dans cette ville située au sud de Bouira.
Selon les témoins oculaires, alors que la place principale de la ville d’Aïn Bessam baignait dans une anarchie totale, une patrouille de la police verbalise un conducteur qui avait commis une infraction. Le frère du conducteur, R. S., la trentaine, habitant au quartier Saâdat au centre-ville, qui se trouvait sur les lieux avec ses chiens, des rottweilers, n’avait pas apprécié le geste des policiers. Après une altercation avec eux, il lance ses chiens sur le policier. Ce dernier dégaine son arme et tire en direction des bêtes, et une balle atteint le propriétaire qui s’écroule.
Une grande foule se rassemble autour de la victime. Les policiers sont pris à partie, essuient des jets de pierres qui les contraignent à quitter précipitamment les lieux avec leur véhicule endommagé. Les citoyens évacuent le blessé à l’hôpital de Aïn Bessam d’où il est transféré à l’hôpital de Bouira où il succombera à ses blessures vers 20h30. “Rougi est mort” : l’information a fait le tour de la ville comme une traînée de poudre, alors que l’hôpital de Bouira est pris d’assaut par des dizaines de jeunes en colère. Le wali s’est déplacé à l’hôpital et il lui a fallu près de deux heures pour calmer les jeunes chauffés à blanc. À Aïn Bessam, des centaines de jeunes ont pris pour cible le siège de la sûreté de daïra.
Des échauffourées ont éclaté entre les jeunes venus des différents quartiers et les policiers qui ont dû faire appel au renfort de l’unité antiémeute de Haïzer.
La wali, qui s’est déplacé sans protocole chez la famille de la victime, a promis que toute la lumière sera faite sur ce drame, en réponse à son exigence d’une enquête indépendante pour élucider les circonstances de la mort de leur enfant. Hier, le calme est revenu à la ville et le dispositif sécuritaire levé.

A. D

Categorie(s): actualité

Auteur(s): A.Debbache

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..