Il lui donne le label d’al-qaïda pour le maghreb, Ben Laden rebaptise le GSPC

Liberte; le Samedi 27 Janvier 2007
3

Cinq mois après avoir annoncé officiellement l’allégeance du GSPC à Al-Qaïda, Abdelkader Droukdel, alias Abou Moussab Abdelouahoud, “émir” du groupe salafiste, décide, “sur ordre de Ben Laden”, le changement de l’appellation du GSPC transformé désormais en “l’Organisation d’Al-Qaïda aux pays du Maghreb islamique”. Dans un communiqué daté de mercredi dernier, et diffusé hier par le biais d’une dépêche de l’AFP datée de Dubaï, le GSPC annonce avoir opté pour ce changement sur ordre d’Oussama Ben Laden. “Après le ralliement du GSPC à l’organisation d’Al-Qaïda et après avoir prêté   l’allégeance à Oussama Ben Laden, il était absolument nécessaire que le groupe change de nom pour montrer la véracité de la liaison” des terroristes en Algérie avec leurs frères d’Al-Qaïda. Le communiqué poursuit : “Mais nous avons dû consulter Oussama Ben Laden qui a transmis son ordre et son choix. Donc, le groupe annonce qu’il a renoncé définitivement à son ancienne appellation pour se nommer désormais l’Organisation d’Al-Qaïda aux pays du Maghreb islamique.” Pour les observateurs de la scène sécuritaire, cette annonce n’est pas une nouveauté en soi lorsqu’on sait que depuis l’intronisation de Droukdel à la tête du mouvement, le GSPC n’a cessé d’apporter régulièrement des modifications au niveau de sa structure pour asseoir le mouvement sur des bases et des objectifs en diapason avec la stratégie adoptée par Al-Qaïda. Cette stratégie repose essentiellement sur l’extension et le développement des activités du GSPC au niveau des pays du Maghreb dans le but de déstabiliser ces pays, mais aussi pour  créer une passerelle qui permettra aux éléments de la nébuleuse d’atteindre l’Europe. Le GSPC a appliqué de façon rigoureuse les consignes d’Al-Qaïda en s’inspirant des autres mouvements opérant en Irak, notamment ceux agissant au nom d’Al-Qaïda. Les derniers attentats commis en Algérie, notamment ceux de Réghaïa, Dergana et Bouchaoui répondent à cette stratégie, puisque le GSPC a voulu plaire à ses nouveaux maîtres en organisant ces actes de terrorisme qui font beaucoup plus la publicité à Al-Qaïda qu’au GSPC lui-même. Ce type d’attentats ratisse large et a plus d’impact. Al-Qaïda passe d’autres “pilules” au GSPC, dans une autre phase, en lui demandant de mettre en place des réseaux de recrutement pour l’Irak. Le GSPC ne trouve aucune peine à créer ces réseaux en profitant des évènements comme l’agression d’Israël sur le Liban, les bombardements US en Irak, le problème du voile en Tunisie et récemment la pendaison de Saddam. Plusieurs éléments ont été envoyés en Irak par le GSPC à partir des pays du Maghreb, alors que d’autres sont carrément retenus dans des maquis pour suivre des entraînements militaires. Ces éléments sont préparés pour mener des actions dans leur pays, comme cela a été le cas dernièrement en Tunisie où plus de 12 terroristes ayant des liens avec le GSPC ont été tués et 27 autres capturés. Les terroristes appréhendés ont reconnu leur appartenance au GSPC et certains d’entre eux ont effectué des entraînements dans les maquis algériens. Les observateurs n’écartent pas de voir dans les prochains jours les autres organisations terroristes implantées dans les pays d’Afrique du Nord comme le GICL (Groupe islamique combattant libyen ) et le GIMC (Groupe islamique marocain combattant) annoncer, eux aussi, leur allégeance à “Al-Qaïda aux pays du Maghreb”.M. T.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..