Ils proposent des produits de qualité et moins chers, Bouira : les agriculteurs cassent les prix

Liberte; le Lundi 29 Juin 2015
111261

Initié par la Direction des services agricoles (DSA) en collaboration avec la Chambre d’agriculture de la wilaya de Bouira, le marché de proximité installé au niveau des anciennes galeries de la ville de Bouira affiche des prix qui défient toute concurrence.
En effet, ce marché de fruits et légumes, ouvert en ce mois de Ramadhan, enregistre une grande affluence en raison des prix affichés. Des prix très abordables, car ce sont les producteurs eux-mêmes qui viennent exposer leurs productions à la vente. Les intermédiaires sont ainsi exclus de l’opération qui a induit une sensible baisse des prix au grand bonheur du consommateur. La mise à la disposition des producteurs de locaux, gracieusement, est conditionnée par la vente à des prix étudiés avec assurance sur la qualité.
De ce fait, les prix ont connu une courbe largement attractive.
Si la pomme de terre est cédée entre 45 et 50 DA au marché des fruits et légumes du centre-ville, son prix ne dépasse pas les 30 DA au marché des producteurs. Pour éviter toute spéculation, le client n’a droit qu’à un achat d’une valeur de 200 DA. Les autres légumes ont également connu une baisse de prix. La courgette est cédée à 20 DA, la tomate à 15 DA, la betterave à 50 DA, les oignons à 25 DA, le concombre à 50 DA.
Les aviculteurs sont aussi présents et proposent le poulet frais à 260 DA/kg et le congelé à 220 DA. Une équipe de vétérinaires contrôle trois fois par jour la qualité du poulet exposé. Les œufs sont vendus à 150 DA le plateau petit calibre et 200 DA le grand calibre, alors que le lait de vache frais est cédé, exceptionnellement à cette occasion, à 40 DA le litre. Même les apiculteurs ont ajouté leur grain de “miel” en le cédant à  2 800 DA alors qu’habituellement il est écoulé à 4 000 DA. Les dattes, qui ont connu une hausse un peu partout, sont à 350 DA.
Selon Akouche Abdelmalek, SG de la Chambre d’agriculture, cette opération démontre que les agriculteurs ne sont pas des spéculateurs.
“Nous avons profité de cet espace pour démontrer que les agriculteurs ne sont pas, eux, les responsables de la spéculation. Nous avons affiché ici les prix réels, c'est-à-dire du producteur au consommateur. Ce sont des prix imbattables. Nous ne sommes pas ici pour casser les prix, mais pour offrir au consommateur un produit à sa juste valeur. Nous avons exigé des agriculteurs des produits de qualité et d’une commission composée du directeur de la DSA, du président de la Chambre d’agriculture et de son secrétaire général de veiller sur la qualité et les prix”, a-t-il souligné. Notons que plus de 200 quintaux de pommes de terre ont été écoulés en trois jours.

A. D.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): A.Debbache

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..