La réunion a été encore boycottée PAR le FLn, le RND et le FFS, Tizi Ouzou : la session APW sur les intempéries reportée de nouveau

Liberte; le Lundi 5 Mars 2012
3

Reportée une première fois mardi dernier faute de quorum, la session extraordinaire sur le bilan des intempéries prévue par l’APW de Tizi Ouzou a été, encore une fois, reportée hier pour la même raison : l’absence des élus du FFS, du FLN et du RND, qui ont décidé de ne pas prendre part aux travaux de la session.Après l’annonce de ce second report de la session à mercredi prochain, le président d’APW, Mahfoud Belabbas, a tenu un point de presse pour livrer son appréciation concernant le boycott de cette session par la nouvelle coalition formée à l’APW par les élus des trois partis qui n’ont pas jugé utile de débattre des intempéries qui ont causé d’importants dégâts dans la wilaya de Tizi Ouzou, et ce, avec comme argument de ne pas offrir aux élus du RCD une tribune pour tirer à boulets rouges sur le pouvoir concernant la gestion des deux semaines de tempête de neige. “Le RND et le FLN sont dans leur rôle de défendre le pouvoir, mais il est étonnant de voir le FFS vouloir  faire la même chose”, a déclaré le  président d’APW, qui dit qu’il  assumait ces critiques vis-à-avis  du pouvoir et que “charge à ceux  qui veulent le défendre de le faire dans la plénière”. En ce sens, Mahfoud Bellabas n’a pas manqué de rappeler qu’en 2006 les mêmes partis, qui boycottent la session de l’APW aujourd’hui pour la seconde fois, avaient convoqué une session extraordinaire pour se solidariser avec les peuples libanais et palestinien alors que maintenant qu’il s’agit de la population de Kabylie qui les a élus, ils prônent le boycott. “Ils n’ont qu’à venir exprimer leur position au cours de la session comme nous l’avons fait en 2006”, dira-t-il, avant de rappeler les objectifs de cette session extraordinaire. “Il s’agit pour nous d’identifier les dysfonctionnements qui étaient à l’origine de l’inefficacité de la gestion des intempéries, de débattre des mécanismes et des moyens nécessaires pour mieux gérer des situations similaires à l’avenir et aussi d’établir un bilan exhaustif et de sensibiliser les autorités locales et nationales pour déclarer la wilaya comme sinistrée, et ce, à l’effet de demander des indemnisations à ceux qui ont subi des dégâts”, a-t-il expliqué. S’agissant de la session de mercredi prochain, le président d’APW a expliqué que conformément au code de wilaya, elle aura lieu avec ou sans les élus qui ont prôné le boycott.
S. L

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..