Le président du PLJ À SÉTIF, Mohamed Saïd courtise les femmes

Liberte; le Samedi 10 Mars 2012
3

Profitant de la célébration de la fête du 8 Mars, le chef de file du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), Mohamed Saïd, a animé, dans l'après-midi de jeudi, un meeting populaire à la salle de sport des 1006-Logements, à Sétif. Il a courtisé les femmes et les jeunes garçons dont la plupart sont venus pour assister à un gala organisé par le bureau de la wilaya de Sétif présidé par la députée sortante, Naïma Ferhi, qui représentait au niveau de l'hémicycle le mouvement El-Infitah et qui sera probablement tête de liste du PLJ.L’hôte de Sétif a rappelé que, durant les cinquante années d'Indépendance, le rôle de la femme algérienne a été limité et l'homme a fait d'elle une génitrice, voire une simple femme qui s'occupe du ménage et des enfants.“L'islam est loin de ces pratiques qui écartent les femmes. Au contraire, il existe plus de 300 citations du Prophète (QSSSL) qui affirment que la femme peut être associée à la vie politique. De notre temps, nos femmes sont agressées, violentées et malmenées par leurs père, frères et époux”, dira MohamedSaïd.Dans un discours empreint de nationalisme et d'islamisme, l'ex-proche collaborateur de l'ancien ministre des Affaires étrangères, Ahmed Taleb El-Ibrahimi, qui a rappelé le rôle de la femme dans la société, avait appelé à leur donner plus de chance, car elles ont prouvé qu'elles sont capables de réaliser beaucoup de choses. Par ailleurs, le président du parti, agréé depuis moins de deux semaines, s'est adressé aux jeunes : “Ce que vivent les Algériens depuis des années n'est pas une fatalité. Nous pouvons changer les choses, et ce n'est pas mon combat à moi seul, mais c'est le devoir de tout un chacun. Il faut descendre sur le terrain et conduire la bataille du changement pacifique.” Et d'ajouter : “Ceux qui ont échoué doivent laisser l'occasion aux compétences, aux jeunes et aux femmes intègres et propres.”Évoquant son parti, Mohamed Saïd dira : “Nous ne serons présents que dans les wilayas où nous sommes bien structurés, une trentaine de wilayas. Nous avons tranché notre participation dans 20 wilayas et nous étudions les propositions de 11 autres. Notre objectif n'est pas de se présenter partout, mais de présenter de bons candidats qui soient des personnes engagées, compétentes altruistes et propres, afin de bien servir le peuple. Nous n'allons pas prendre part à des élections sans bien connaître le profil des candidats. Nous considérons que cette phase est très importante pour la crédibilité de notre parti qui doit être construit sur des bases solides.”Dans un autre registre, le n°1 du PLJ a affiché son inquiétude quant à la non-neutralité de l'administration qui, selon lui, demeure le plus grand parti en Algérie et a appelé le président Bouteflika à donner plus de garanties, voire des engagements à rendre publics par voie de presse et sanctionner les personnes incriminées dans des opérations de fraude.Pour l'abstention, notre interlocuteur n'a pas mâché ses mots en disant que le retour à la scène politique avec les mêmes personnes qui ont échoué auparavant est l'une des principales causes de boycott des urnes.
F S

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..