Le secrétaire d'État allemand à la sécurité en visite à Alger, L’immigration et le terrorisme international au menu

Liberte; le Lundi 29 Janvier 2007
3

Les relations entre l’Algérie et l’Allemagne sont traditionnellement bonnes. Ces derniers mois, de hauts responsables allemands ont fait savoir que les rapports entre les deux pays “peuvent et doivent faire mieux”, en se référant notamment au processus de Barcelone et à la politique de voisinage de l'Union européenne (UE).Le secrétaire d'État allemand chargé de la sécurité, August Hanning, est en visite à Alger depuis samedi, pour une durée de deux jours, dans le cadre de la coopération algéro-allemande. Aucune information n’a filtré sur la teneur des entretiens ayant eu lieu avec la délégation allemande, conduite par M. Hanning. Sauf qu’elles concerneraient la lutte contre le terrorisme international et les questions de sécurité connexes. Interrogé par l’agence officielle APS, Mohamed Kamel Rezzag Bara, conseiller à la présidence de la République a révélé avant-hier que les deux parties vont aborder plusieurs questions relatives à “la coopération judiciaire, policière et d'autres questions opérationnelles, ainsi que (sur) les échanges d'informations et d'expériences dans le cadre des recommandations du Conseil de sécurité des Nations unies sur la lutte conte le terrorisme international, et des relations entre l'Algérie et l'Union européenne”. Il a également indiqué que l’Algérie et l’Allemagne discuteront particulièrement sur des “questions de reconduite aux frontières, de sécurité aéroportuaire, d'assistance en matière de lutte contre la falsification de documents et de lutte contre le blanchiment d'argent et d'échanges d'informations afin de prévenir et anticiper la menace terroriste”. Sans oublier d’ajouter que les deux parties échangeront des avis “sur la menace terroriste et ses évolutions aussi bien en Europe que dans notre sous-région”, en rappelant que la délégation allemande rencontrera des responsables en charge des questions sécuritaires, et visitera le Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (CAERT).Les relations entre l’Algérie et l’Allemagne sont traditionnellement bonnes. Ces derniers mois, de hauts responsables allemands ont fait savoir que les rapports entre les deux pays “peuvent et doivent faire mieux”, en se référant notamment au processus de Barcelone et la politique de voisinage de l'Union européenne (UE). Depuis le 1er janvier dernier, l’UE est présidée par l’Allemagne, pour six mois, qui estime que les priorités vont vers la politique énergétique (elle préconise la création d'un réseau européen de gazoducs pour garantir l'indépendance énergétique de l'UE) et les questions de défense et de sécurité. Ainsi, une attention particulière est accordée par le gouvernement fédéral à la lutte antiterroriste, à l’échelle internationale et à la criminalité transfrontalière. Et August Hanning, en sa qualité d’ancien patron des services de renseignement extérieur allemands (BND), connaît bien le sujet, puisqu’il a eu à travailler avec les services européens et l’office européen de police Europol. Durant sa présidence à l’UE, l’Allemagne compte se conformer aux décisions du Conseil européen relatives à “l’approche globale de la question des migrations” et au plan d’action qui en découle, intitulé “priorités d’action centrées sur l’Afrique et la Méditerranée”. Rappelons enfin que la visite du secrétaire d'État allemand intervient suite à celle de la délégation du Centre fédéral de la police allemande contre la criminalité, effectuée en mai dernier. Une visite qui visait à renforcer “la coopération, l’échange des expériences et le partage de l’expérience allemande dans le domaine de la lutte contre la contrebande de drogue et la cybercriminalité en plus de la falsification des documents”.H. A.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..