Leur immeuble effondré lors du séisme de 2003, Ni indemnisation, ni chalet, ni relogement

Liberte; le Lundi 5 Octobre 2009
3

 La famille Yachir de Boumerdès ne sait plus à quel saint se vouer. Alors que le logement qu’elle occupait à la coopérative El-Moustekbel, au centre-ville, s’est effondré lors du séisme de 2003, la famille en question n’a bénéficié à ce jour ni d’une indemnisation ni d’une solution de relogement, même provisoire. Pourtant, tous les voisins habitant le même immeuble ont bénéficié d’au moins une des solutions proposées aux sinistrés. Après avoir fait le tour des autorités locales pour pouvoir se faire entendre, elle n’a eu droit qu’à des promesses sans lendemain. Et lorsque les membres de la famille ont décidé de saisir en dernière instance la présidence de la République, les responsables locaux se permettent de répondre à qui de droit que le problème en question est réglé. Pourtant, dans la réalité, cette famille qui crie à l’injustice et à l’abus de pouvoir n’a eu droit qu’à des promesses depuis maintenant… sept ans.

Categorie(s): radar

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..