Pour mettre fin à l’anarchie dans le secteur, Sellal rend publique la liste des eaux minérales

Liberte; le Samedi 13 Janvier 2007
3

Le département d’Abdelmalek Sellal reconnaît 13 marques d’eau minérale naturelle et 10 labels pour les eaux de source. Il accorde, par ailleurs, un délai de trois mois à 10 autres producteurs d’eau minérale naturelle et d’eau de source afin de régulariser leur situation administrative.Le ministère des Ressources en eau vient de rendre publique la liste des producteurs d’eau minérale et d’eau de source autorisés à commercialiser leurs produits, ainsi que la liste des entreprises auxquelles l’État a accordé un délai de trois mois en vue de régulariser leur situation administrative de mise en conformité prévue par la réglementation. C’est ainsi que le communiqué du département d’Abdelmalek Sellal reconnaît 13 marques d’eau minérale naturelle. On y trouve Ben Haroun du groupe Sim de la wilaya de Bouira, Guedila appartenant à la Sarl SGEM sise à Biskra, ainsi que Saïda, Youkous dirigée par la Sarl Baâloudj et fils dans la wilaya de Tébessa, Djemila du groupe Yaici — source Dehamcha — de Sétif, Mouzaïa du groupe Sim de Blida et d’El-Goléa de Ghardaïa. Il faut ajouter à cette liste, Batna appartenant au groupe industriel Attia, Toudja de la Sarl SET de Béjaïa, Ifri de la Sarl Ibrahim et fils de Béjaïa, Messerghine (Sarl Bouglaz) basée à Oran, Sidi Driss (SPA Sidi Driss) dans la wilaya de Skikda, ainsi que Hammamet (Sarl Bouakkous Hammamet) sis à Tébessa. Pour les producteurs d’eau de source, le communiqué fait état de 10 marques autorisées à être commercialisées. Outre Sidi Khelifa Marhoum basée à Sidi Bel-Abbès, on citera Hayet (Sarl Danone Tessala Boissons) dans la wilaya d’Alger, Alma (Eurl Btc) à Béjaïa, El-Melez (Eurl El-Melez concessionnaire Benbourahla Ammar) de Bordj Bou-Arréridj, Helouane (Sarl Ferguen) de Béjaïa, Oumalou (Sarl Saemo) de Tizi Ouzou, et Togi (Sarl Togi) de Bouira. Dans le même registre, le communiqué cite également la marque Ayris (Sarl Nomade) de Béjaïa, Ovitale (Sarl Ithri) de Béjaïa ainsi que Thevest (Sarl Thevest) de Tébessa.Par ailleurs, il faut savoir que la commission permanente des eaux minérales naturelles et des eaux de source a accordé un délai de trois mois à d’autres unités de production d’eau minérale et d’eau de source afin de régulariser leur situation administrative. Dans ce cadre, le communiqué cite 10 producteurs dont Mansourah basée à Tlemcen (Sarl Mansourah), Sidi Okba (Sarl Droh) de Biskra, Lalla Khadidja (SPA Cevital) de Tizi Ouzou, Aghbalou (Sarl Agham) de Béjaïa, Daouia (SBC Sétif) de Sétif, et Milok de Laghouat. On y trouve aussi Fendjel de Guelma, Sidi Yakoub (Sarl Texanna) de Jijel, El-Meniaâ de Ghardaïa et Sidi El-Kebir de Blida. Et afin de se conformer à la loi, les exploitants des établissements sont “obligatoirement tenus de mentionner sur l’étiquetage” la composition “physico-chimique” conformément aux résultats des analyses effectuées par les laboratoires désignés en l’occurrence le CNT, ANRH, IPA. Ils devront également indiquer le numéro et la date de l’octroi de la concession d’exploitation ainsi que la classification “Eau de source” ou “Eau minérale naturelle” portée dans l’arrêté de concession délivré par le ministre des Ressources en eau. “Tout manquement au respect des normes édictées expose le contrevenant aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur”, conclut le communiqué.Salim Tamani

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..