Recasé depuis 2003 à Tizi Ouzou, Le cri de détresse d’un sinistré

Liberte; le Lundi 20 Juillet 2009
3

L’homme, un père de famille, est au bord de la détresse. Ayant bénéficié de l’aide de l’État pour l’achat d’un logement de type F2 à Tamda (Tizi Ouzou), le dénommé M. Saïd est mis en demeure par l’EPLF de payer une dette de 70 000 DA. Ce père de famille de sept enfants est également sommé par l’Algérienne des Eaux (ADE) de régler ses redevances d’un montant de 12 000 DA, sous peine de poursuites judiciaires. Contractuel à l’APC de Tizi Ouzou, l’infortuné père de famille se dit dans l’impossibilité de payer quoi que ce soit avec son misérable salaire de 10 000 DA. Faute de moyens, il a déjà mis fin à la scolarité de trois de ses enfants. C’est pour toutes ces raisons qu’il lance un véritable cri de détresse au wali de Tizi Ouzou afin de lui venir en aide. Dans le cas contraire, il menace de mettre fin à ses jours.  

Categorie(s): radar

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..