Rendez-vous décisif pour les travailleurs du secteur de l’éducation , La tutelle dévoile sa troisième copie du statut particulier

Liberte; le Jeudi 8 Mars 2012
3

Journée décisive aujourd’hui pour les travailleurs du secteur de l’éducation nationale. Tutelle et syndicats agréés se sont donné rendez-vous aujourd’hui 8 mars pour débattre de la mouture finale du statut particulier amendé officiellement pour une seconde fois, et pour la 13e fois depuis l'ouverture du dossier. Les formations syndicales, conviées lundi par la tutelle pour déposer leurs propositions, découvriront le contenu de la troisième mouture. Quel sera le sort réservé à cette troisième mouture ? Répondra-t-elle aux attentes des partenaires sociaux ? Une chose est sûre, le contraire plongera le secteur dans une nouvelle perturbation qui ne sera pas de bon augure. Les syndicats ont déjà donné le ton. Les différentes commissions, affiliées à diverses formations syndicales, n’ont pas chômé.  Une véritable campagne de pression a été lancée tout au long de cette semaine. Les communiqués se suivaient et se rejoignaient en conclusion voire en menaces.  La pression s’est poursuivie jusqu’à la veille de la rencontre. Le SNTE, qui reste quand même “optimiste”, est allé jusqu’à menacer de boycotter les examens scolaires et les compositions du 3e trimestre si la tutelle adopte un statut particulier qui ne répond pas aux attentes des travailleurs. Le bureau d’Alger du SNTE donne rendez-vous à tous le corps enseignant pour la tenue d’un séminaire national le 31 mars prochain en vue de dégager les meilleures formules de protestation (grève, boycott des compositions du 3e trimestre, boycott des épreuves scolaires…).  Selon le communiqué, la situation qui prévaut au sein du secteur a poussé le secrétariat de wilaya d’Alger du SNTE à organiser, avant-hier, un séminaire présidé par Aït Hamouda, le secrétaire national chargé de la communication, sous le slogan : “Pour une promotion légale, un classement juste et une protection juridique”. L’accent a été mis sur la situation des professeurs d’enseignement primaire et moyen qui dénoncent les conditions de travail dont la violence. Le bureau appelle à l’amélioration de ces conditions, l’intégration des maîtres d’école dans le corps des PEP, intégration des PEF dans le corps des PEM, indemnisation des professeurs qui prennent en charge des classes de plus de 35 élèves… De son côté, le conseil de wilaya du bureau de l’Unpef Tlemcen a lancé un appel pour une journée de protestation aujourd’hui à travers tous les établissements scolaires et un sit-in devant la Direction de l’éducation. Revenant à la charge, la Commission nationale des inspecteurs du primaire, qui a observé il y a quelques jours des journées de protestation, menace de la relancer si le statut ne prend pas en compte les propositions de ce corps.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..