Réunion de l’observatoire national de l’emploi et de lutte contre la pauvreté, Net recul du salariat permanent

Liberte; le Jeudi 8 Fevrier 2007
3

De l’ordre de 15,3% en 2005, le taux de chômage a connu une baisse de 3 points pour atteindre les 12,3% pour l’année 2006, soit  1 240 800 demandeurs de travail. Une baisse qui ne change pas grand-chose au regard de l’instabilité du marché du travail, caractérisé par le recul du salariat permanent, 32 % en 2006 contre 41,3% en 2001. Présentés à l’occasion de la réunion de l’Observatoire national de l’emploi et de lutte contre la pauvreté, les résultats de l’enquête annuelle de l’Office national des statistiques font état de la précarité du marché de l’emploi. D’autant que, selon les résultats de l’enquête, “78,1% des employés du secteur privé ne sont pas déclarés”. Dans son allocution, M. Djamel Ould-Abbès, ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale, et président de l’Observatoire national de l’emploi et de lutte contre la pauvreté, a souligné avec satisfaction la nouvelle baisse du taux de chômage tout en mettant en exergue les résultats atteints depuis 1999. “18,4 points ont été gagnés durant la période 1999-2006, où le taux de chômage est passé de 30,7% à 12,3% de la population active. Cette amélioration bénéficie à toutes les catégories et plus particulièrement aux jeunes, puisque la part des chômeurs de moins de 30 ans a baissé pour atteindre 70,1% du total des chômeurs en 2006 alors qu’elle était de 75% en 2005”.Le niveau de création d’emplois dans le secteur économique sera soutenu, selon le premier responsable du secteur, par les dispositifs publics de promotion d’emploi, qui vont offrir annuellement près de  500 000 opportunités d’emploi et d’insertion. Abordant les réalisations de son secteur, M. Ould-Abbès soulignera la création de 494 570 emplois dont 62 600 emplois durables, notamment dans le cadre des dispositifs de la microentreprise (Ansej) et du microcrédit (Angem). À ce titre, il rappellera que l’effort financier de l’État dans son intervention directe sur le marché de l’emploi pour l’année 2006 s’est traduit par la mobilisation de 38 milliards de dinars, tout en mettant l’exergue sur les programmes spéciaux des wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux. Dans sa présentation, M. Souaber, directeur technique de production et traitement et d’analyse technique de l’information statistique, précisera que l’enquête a porté sur un échantillonnage de 15 000 ménages sur la période octobre jusqu’à décembre 2006 et a touché une tranche d’âge de 15 à 59 ans. Le représentant de l’ONS mettra l’accent sur l’accroissement de l’emploi précaire, notamment dans le secteur privé. Le chômage et l’absence d’activité touchent 6 890 000 femmes, soit un taux de 82,2% des femmes en âge de travail. Le travail de ces dernières est étroitement lié à leur niveau d’instruction, plus le niveau est élevé plus elles ont de la chance de trouver du travail, mais aussi à leur situation maritale. Une situation jugée inacceptable par le ministre qui annoncera, comme mesure immédiate, la création d’une nouvelle direction au niveau de l’observatoire et qui aura pour mission la promotion du travail des femmes. “Il est inadmissible que presque 7 millions de personnes restent en marge du progrès”.Wahiba LabrÈche

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..