Souk El-Had, 4 blessés et une grande panique

Liberte; le Mercredi 14 Fevrier 2007
3

Contrairement aux autres attentats à la voiture piégée qui ont ébranlé des localités de la wilaya de Boumerdès et Tizi Ouzou, celui de Souk El-Had a été perpétré hier contre la brigade de la Gendarmerie nationale à l’aide d’une bombe actionnée à distance. Selon nos sources, la bombe de forte puissance, entreposée devant le mur d’enceinte de cette structure, a causé d’importants dégâts matériels et a fait quatre blessés légers parmi lesquels deux gendarmes. Mais de nombreuses personnes, dont des femmes et des enfants, ont été choquées psychologiquement par cet attentat. Certaines d’entre elles prises de panique se sont évanouies et ont été conduites à l’hôpital de Bordj Ménaïel. Le mur en béton, qui ceinture le siège de la brigade, a été endommagé par l’explosion. Il en est de même pour les logements de fonction des gendarmes qui ont été fortement délabrés. Des habitations situées au niveau de la cité dite EPLF ont été également endommagées alors que les vitres de plusieurs logements se trouvant à plusieurs centaines de mètres du lieu de l’attentat ont volé en éclats. Les gendarmes ont dressé un cordon de sécurité et ont fait appel aux ambulances de la Protection civile pour évacuer les blessés et les personnes en état de choc. La bourgade de Souk El-Had, souvent tranquille, bien que coincée entre deux maquis infestés par le GSPC, semble renouer avec le terrorisme qu’elle a presque oublié. Cette localité au passé glorieux est projetée soudain au-devant de la scène, et la population affiche sa crainte face à cette recrudescence d’attentats qui semble n’épargner ni forces de sécurité ni civils.M. T.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..