Un aéroport ce n’est pas seulement une infrastructure, Une autre gestion s’impose

Liberte; le Samedi 8 Aout 2009
3

L’aéroport international d’Alger est, certes, aux normes mondiales au niveau infrastructure mais sa gestion par les différents intervenants n’a pas changé. Mercredi dernier, quatre vols sont arrivés presque en même temps et ce fut tout de suite la pagaille. D’abord, les services de la police des frontières étaient en sous-effectifs, donc immédiatement submergés par les passagers dont la majorité était des émigrés donc en famille avec des enfants en bas âge. Ensuite, sur les deux scanners de la douane, un seul a été mis en service. Le final a été le déchargement des bagages qui a mis une heure. Deux heures d’attente pour ces opérations, la durée d’un vol Alger-Paris. Et pourtant, ces différents services ont à leur niveau le plan des vols quotidiens pour programmer les effectifs à mettre en place.Ne dit-on pas que les aéroports sont la vitrine d’un pays. Ce n’est certainement pas le cas chez nous où, par exemple, le réseau Internet est inexistant alors que de nos jours, il est d’une importance capitale. Les deux seules lignes sont dans les salons de première classe et installées par Air Algérie alors que ça devait être du ressort de l’entreprise de gestion.

Categorie(s): radar

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..