Un attentat à la bombe a ciblé la sûreté de daïra de Mekla, 2 policiers morts et d’importants dégâts

Liberte; le Mercredi 14 Fevrier 2007
3

Il était 4h20 minutes exactement, hier lorsqu’une explosion d’une très forte intensité est venue rompre le calme qui règne habituellement à pareille heure dans la petite et paisible ville de Mekla, située à une trentaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou.Dans les quartiers avoisinants et à la périphérie de la ville, les habitants qui n’ont jamais eu à vivre un tel drame, même aux plus forts moments du terrorisme, ont pensé, dans un premier temps, à un fort tremblement de terre. Le bruit accompagné d’une secousse aura duré plusieurs secondes pendant lesquelles des vitres ont volé en éclats à plus de 200 mètres ; on n’osait pas trop penser à un attentat. Mais au centre-ville, affolés et pris de panique, des citoyens couraient dans tous les sens, passant souvent devant le même siège de la sûreté de daïra qui venait tout juste de faire l’objet d’un attentat à la voiture piégée. Un attentat qui aura coûté la vie aux deux policiers qui assuraient la permanence et causé d’énormes dégâts à l’infrastructure qui abrite le commissariat. Certaines sources locales parlent d’une troisième victime qui serait un civil ou éventuellement le terroriste en charge de l’opération, mais cela reste à confirmer. Les dégâts humains auraient été, sans doute, plus lourds si de nombreux policiers étaient présents dans le commissariat au moment de l’explosion. Les deux étages de la bâtisse étaient complètement soufflés, et le matériel de bureau entièrement détruit ou calciné. Selon des sources au fait de la chose sécuritaire, la voiture utilisée contenait plus de 50 kg de TNT. Ce qui explique pourquoi le véhicule utilisé n’est ni reconnu ni identifié. À Mekla, on parle d’une Golf mais aucune source officielle n’a confirmé l’information. “Il ne reste que des débris retrouvés à plus de 100 mètres du lieu de l’explosion”, souligne notre source.Les deux policiers, qui ont péri dans cet attentat, étaient complètement déchiquetés, et toutes les habitations voisines ont été en partie endommagées, a expliqué notre source. Ni les vitres, ni les portes et les rideaux métalliques, ni même certains toits et conduites de gaz n’ont visiblement résisté à cette explosion qui n’a pas manqué de semer la psychose dans toute la région.Samir Leslous

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..