Un nouveau préavis de grève a été déposé par le Syndicat, Le SNPSSP annonce un débrayage pour le 20 mars

Liberte; le Dimanche 11 Mars 2012
3

Les praticiens spécialistes de la santé publique reportent leur grève au 20 mars prochain au lieu du 11 mars, avant de déclencher, éventuellement, une grève illimitée dès le 1er avril, sans écarter la possibilité d’un durcissement de la protestation.  Cette décision se veut une protestation contre le recours “abusif et systématique” du ministère de la Santé à la justice pour arrêter un mouvement de grève. À cet effet, le syndicat déposera un préavis de grève dès aujourd’hui auprès du ministère.   “Notre décision de reporter notre mouvement a pour objectif de couper court à toute tentative du ministère de la Santé de se livrer à des mesures de rétorsion envers les praticiens spécialistes et leur dénier le droit constitutionnel de recourir à la grève afin de faire valoir leurs revendications légitimes”, a déclaré Mohamed Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP), hier, lors d’un point de presse au siège du syndicat, à Alger. Il a ajouté que “les protestataires ont décidé de prendre acte de la décision de justice rendue à l’encontre du syndicat, et ce, malgré l’absence de notification au président du syndicat comme le prévoit la loi”. Durant le conseil national tenu jeudi et vendredi, le syndicat a dénoncé “la fuite en avant” de la tutelle accusée de “faire fi de la Constitution, de toutes les lois algériennes régissant les relations de travail et l’activité syndicale et des conventions internationales ratifiées par l’Algérie”. Le président du syndicat a souligné que la grève porterait sur la même plate-forme de revendications déposée le 19 février dernier. Le SNPSSP se bat, entre autres, pour l’amendement du statut particulier, la suppression de la discrimination en matière d’imposition (IRG) des primes et indemnités versées par le secteur de la santé aux praticiens spécialistes hospitalo-universitaires (10%) et pour les praticiens spécialistes de la santé publique ; elle est de 35%.  Le syndicat revendique, aussi, la révision du régime indemnitaire suivant les projets arrêtés conjointement entre le ministère et le syndicat, ainsi que la promulgation de l’arrêté interministériel portant organisation du concours de passage du grade de praticien spécialiste assistant à celui de praticien spécialiste principal.
D S

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..