Une patrouille de police attaquée par des terroristes à Bouira, Deux policiers, dont un officier, blessés

Liberte; le Mercredi 8 Juillet 2015
3

L’attentat terroriste, qui a ciblé une patrouille de police dans la nuit de lundi à mardi, au centre-ville, replonge la ville de Bouira dans les frayeurs de la décennie noire.

Une patrouille de police a été la cible d’une attaque terroriste durant la nuit de lundi à mardi à Bouira.
Selon nos sources, une patrouille de la Brigade mobile de la Police judiciaire (BMPJ), composée de deux véhicules, a été ciblée, peu après
minuit, par des tirs à la mitraillette d’un groupe terroriste dont le nombre reste indéterminé.
L’acte criminel a eu lieu au centre-ville,  sur la route menant vers la cité dite des Allemands. Nos sources précisent que la patrouille qui faisait une ronde était arrivée au pôle universitaire, non loin du siège de la BMPJ, lorsqu’elle a été surprise par un individu armé qui s’est positionné au milieu de la chaussée avant de se mettre à tirer sur le premier véhicule. Deux policiers dont un officier ont été blessés, le véhicule a été criblé de balles.
Profitant de l’obscurité, le terroriste a réussi à prendre la fuite. Selon des témoignages, le terroriste a bénéficié du soutien d’un complice, qui était à bord d’une voiture en stationnement non loin de l’endroit où a été commis l’attentat, qui lui a facilité la fuite. Les deux blessés ont été évacués en urgence à l’hôpital Mohamed-Boudiaf de Bouira où ils ont été pris en
charge.
Placées sous haute surveillance, donc impossible de les approcher pour témoigner, les victimes sont hors de danger, nous a précisé une source médicale qui a confirmé que les blessures des policiers ne sont pas très graves. L’un est touché à la jambe et le second à l’épaule. Le secrétaire général de la wilaya, Ahmed Menguellati, s’est déplacé à l’hôpital pour s’enquérir de l'état de santé des victimes.
Dès l’annonce de l’attentat, l’alerte générale a été donnée et une opération de recherche a été déclenchée par les services de sécurité. Toutes les issues et les accès de la ville de Bouira ont été bouchés. De leur côté, les éléments de la Gendarmerie nationale ont dressé des barrages sur les routes nationales et aux entrées de l’autoroute Est-Ouest où ils avaient procédé à la fouille et à la vérification de tous les véhicules. Hier, en milieu de journée, la police a dressé des barrages aux points sensibles de la ville, imposant un contrôle strict et systématique de tous les mouvements.
La wilaya de Bouira a connu un regain d’activité terroriste depuis le début de l’année. Début février, deux gendarmes relevant de la brigade d’intervention rapide (GIR) ont été assassinés à El-Adjiba. Ils ont été tués à bout portant alors qu’ils dînaient dans un restaurant. La localité d’El-Adjiba n’est pas loin de la zone montagneuse où a été enlevé et décapité, en septembre 2014, l’alpiniste français, Hervé Gourdel.
L’Armée nationale populaire (ANP) a réussi, au courant du mois de mai dernier, à éliminer un groupe terroriste composé de 26 membres et fortement armés. L’opération, préparée minutieusement, sur la base de renseignements, a eu lieu dans la localité de Ferkioua. Un véritable arsenal de guerre a été récupéré à l’issue de l’opération.

A. D

Categorie(s): actualité

Auteur(s): A.Debbache

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..