Aït Ahmed enterré dans son village natal

Tsa; le Vendredi 1 Janvier 2016
40664 40671 40672 40673 40669 40670 40667 40668 40666 40665 40674

14h30. Aït Ahmed enterré dans son village natal.
14h11. L’enterrement d’Aït Ahmed est en cours.
14h04. Les pompiers trouvent beaucoup de difficultés pour avancer au milieu d’une foule compacte.
14h00. L’ambulance s’est arrêtée. Les pompiers ont sorti le cercueil du défunt et se dirigent vers le cimetière pour l’enterrer. La dépouille est enveloppée dans l’emblème national.

© NewPress
13h50. Le Premier ministre Abdelmalek Sellal n’assistera pas à l’enterrement d’Aït Ahmed. Hué à l’entrée du village natal du défunt, il a rebroussé chemin et n’a pas pu se rendre au cimetière en raison de la désorganisation totale.
13h37. L’ambulance de la Protection civile qui transporte la dépouille du défunt peine à se frayer un chemin parmi la foule compacte pour avancer vers le cimetière.

© NewPress
13h07. L’accès au cimetière est très difficile. Hamrouche, Nebbou, Ali Laskri et d’autres membres de la direction nationale du FFS sont bloqués dans un chapiteau et ne peuvent pas descendre vers le cimetière. Les pompiers transportent le cercueil vers le cimetière. L’anarchie est totale.
12h48. La depouille quitte Thissirth N’Chikh sous les cris « Pouvoir assassin ».
12h40. Une importante délégation du RCD conduite par Mohcine Belabas arrive sur les lieux.
12h35. Il n’est pas facile pour l’imam de prononcer la prière du mort en raison de la désorganisation.
12h20. Ali Laskri, ancien premier secrétaire du FFS, prend la parole pour tenter de remettre de l’ordre. En vain. Le chapiteau est envahi. Le service d’organisation est dépassé.
12h15. Plus d’un million de personnes sont présentes aux funérailles, selon les organisateurs.
11h45. Le service d’ordre est dépassé. Grande anarchie autour du chapiteau où se trouve le cercueil.
11h38. Des milliers de personnes sont venues assister à l’enterrement d’Aït Ahmed. Le cercueil a été placé sous un chapiteau pour permettre aux gens de se recueillir devant la dépouille du défunt.
11h30. Grande émotion à Ath Yahia à l’arrivée de la dépouille d’Aït Ahmed. « La Ilah ila Allah« , scande la foule.
11h15. Arrivée de la dépouille d’Aït Ahmed à Ath Yahia.
11h05. Entre Mekla et Aïn El Hammam les habitants sont sortis pour rendre hommage à Aït Ahmed.

© TSA

© TSA
10h28. Le cortège funèbre arrive à Mekla à 20 km d’Aïn El Hammam. Des drapeaux sont accrochés aux arbres et aux maisons. Beaucoup de femmes sont sur les balcons avec des drapeaux à la main. Les commerces sont fermés. Plusieurs personnes sont sur les trottoirs pour rendre hommage à Aït Ahmed. Des policiers sont postés de part et d’autre de la route.
10h25. À Ath Yahia, village natal d’Aït Ahmed, des milliers de personnes attendent l’arrivée du cortège funèbre.

© TSA

© TSA

© TSA
10h12. Le cortège funèbre passe par Oued Aissi, direction Ath Yahia sur les hauteurs de Aïn Hammam dans la wilaya de Tizi Ouzou.

© TSA

© TSA

10h05. À la placette de l’ancienne mairie de Tizi Ouzou où la création du FFS avait été proclamée le 29 septembre 1963, des centaines de personnes ont accueilli le cortège funèbre en scandant « Assa azaka, le FFS yela yela ». Dans le centre-ville, des banderoles ont été accrochées un peu partout pour rendre hommage à Aït Ahmed.
09h50. Le cortège funèbre arrive à Tizi Ouzou. Des dizaines de personnes sont sur les trottoirs pour rendre hommage à Aït Ahmed.

09h20. Marée humaine à Ath Ahmed où sera enterré Aït Ahmed.

© TSA

© TSA
08h55. Le cortège funèbre vient de traverser le centre-ville des Issers, et poursuit son chemin vers Tizi Ouzou. Des dizaines de personnes étaient sur les trottoirs pour rendre un dernier hommage au défunt.

© TSA

© TSA

© TSA
08h45. Ath Yahia, village natal de feu Aït Ahmed sur les hauteurs d’Aïn El Hammam. La place Tissirth N’chikh où sera exposée la dépouille du défunt, avant son enterrement, est noire de monde. Beaucoup de personnes ont passé la nuit sur les lieux. La foule scande : « Mazalna mouaridine » (Nous sommes toujours des opposants).
08h13. Le cortège funèbre est arrivé à Reghaïa, à 30 km à l’est d’Alger. Il est composé d’une vingtaine de bus et plus d’une centaine de voitures. Le corps du défunt est transporté dans une ambulance des pompiers, précédée par des motards de la Gendarmerie nationale. Des policiers et des gendarmes sont déployés tout au long de l’autoroute qui mène vers Tizi Ouzou. Les accès à l’autoroute sont bloqués pour permettre le passage du cortège funèbre. Les autorités ont déployé un dispositif de sécurité impressionnant.
08h00. Des dizaines de citoyens sont sur les trottoirs au 1er mai et à Belcourt où le cortège funèbre vient de passer.
07h45. La levée du corps de Hocine Aït Ahmed a eu lieu ce vendredi 1er janvier vers 7h30 après l’hymne national et en présence de la famille du défunt, les membres de la direction du FFS et Mouloud Hamrouche. Le cortège funèbre a quitté la direction nationale du FFS à Alger pour se diriger vers Ath Yahia dans la wilaya de Tizi Ouzou où sera enterré l’un des chefs historiques de la Révolution après la prière du vendredi.

© TSA

© TSA

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Imad Boubekri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..