Aït Ahmed : pourquoi l’avion présidentiel, El Alia et la Garde républicaine ont été refusés

Tsa; le Mercredi 30 Decembre 2015
40565

« La proposition de rapatrier la dépouille de Hocine Aït Ahmed dans l’avion présidentiel ou par un avion militaire, tout comme celle de l’enterrer au cimetière El Alia ou celle de son enterrement en présence de la Garde républicaine ont été refusés. Pourquoi ? », s’est interrogé, ce mercredi, Farid Bouaziz, secrétaire fédéral du FFS à Tizi Ouzou.
Avant de répondre : « Il y a quelques jours, j’étais au téléphone avec Djamila Aït Ahmed, la veuve de l’homme historique de la Révolution. Elle m’a fait part de ses volontés. Il voulait des funérailles simples, simples, simples… Exactement à l’image de l’homme, a-t-elle insisté ». M. Bouaziz s’exprimait ce mercredi soir devant une foule importante présente à la veillée funèbre organisée au siège fédéral du FFS.
« L’homme incarne l’honnêteté, la sagesse, l’engagement et la résistance », a souligné Farid Bouaziz. Ce dernier dit avoir compris l’attitude du pouvoir qui veut lui organiser des funérailles grandioses. « Ils veulent réparer l’irréparable », a t-il expliqué. « Il ne faut pas oublier qu’il a été contraint à 50 ans d’exil », a-t-il dit.
Par ailleurs, dans un communiqué rendu public, le FFS a annoncé que le transport de Tizi Ouzou vers Aït Yahia est assuré par la fédération du FFS à partir de l’artisanat de la ville de Tizi Ouzou dès 7 heures du matin, vendredi.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Imene Brahimi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..