Ali Benflis dénonce « l’accaparement par des forces extraconstitutionnelles » du centre de décision

Tsa; le Samedi 9 Janvier 2016
40908

Le parti d’Ali Benflis a dénoncé ce samedi 9 janvier l’accaparement par des forces extraconstitutionnelles du centre de décision en Algérie. « La vacance du pouvoir est parvenue au stade de la dislocation du centre de la décision nationale du fait de l’accaparement de forces extra-constitutionnelles dont il est l’objet », a estimé le président de Talaie El Hourriyet, à l’issue de la réunion du Bureau politique de ce parti.
Pour l’ancien chef du gouvernement, « l’obsession du régime politique en place par sa pérennité à tout prix constitue la principale menace à l’intégrité de l’État national qu’elle affaiblit et fragilise face aux défis internes et aux périls externes. »
Le Bureau politique du parti de Benflis a critiqué le projet de révision constitutionnelle dont les grandes lignes ont été présentées mardi 5 janvier par Ahmed Ouyahia. Comme arguments, il cite notamment « le processus contestable auquel a obéi cette révision constitutionnelle du fait de l’illégitimité de la source de son initiative, du fait de la même illégitimité et de la non représentativité du Parlement qui est appelé à l’avaliser et du fait que le Conseil constitutionnel dont il est attendu qu’il confirme sa régularité n’est qu’une institution aux ordres et sans liberté de décision. »
Pour le parti de Benflis, le projet de révision constitutionnelle « s’inscrit dans la logique de la fuite en avant que le régime politique en place privilégie pour satisfaire ses propres intérêts au détriment de ceux de la Nation ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rafik Tadjer

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..