Ali Haroun : « Aït Ahmed a refusé d’être président » après l’arrêt des élections

Tsa; le Lundi 28 Decembre 2015
40520

Ali Haroun a confirmé avoir rencontré Hocine Aït Ahmed après l’arrêt du processus électoral de 1991. L’ancien membre du HCE (Haut comité d’État) était en compagnie de Khaled Nezzar. Les deux hommes ont proposé à Hocine Aït Ahmed le poste de président.
« Mais il ne le voulait pas. Il a refusé d’être président car il pensait que l’arrêt du processus électoral était un coup d’État. Or, nous avons essayé de le convaincre que ce n’était pas le cas. Il nous a suggéré d’aller au deuxième tour. On lui a dit que si on le faisait, le Front islamique du salut (FIS) allait remporter les élections avec un risque d’avoir plus des trois quarts des sièges de députés. Ce qui lui aurait permis de changer la Constitution », explique Ali Haroune dans un entretien publié ce lundi par le quotidien El Watan. Depuis les deux hommes ne se sont pas revus.
« Je n’ai malheureusement pas revu Aït Ahmed depuis 1992, car je n’ai jamais compris sa position. Je n’ai pas compris non plus sa participation à la conférence de Sant’Egidio en présence du FIS. Je peux me tromper, mais c’est mon opinion. Au-delà, c’est un homme que je respecte beaucoup pour tout ce qu’il a donné à l’Algérie », a ajouté M. Haroun.
Lors d’un débat à Paris, il y a quelques années, Hocine Aït Ahmed avait expliqué pourquoi il avait refusé l’offre de Khaled Nezzar et des militaires après l’arrêt des élections.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Riyad Hamadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..