Boudebouz : « Les conseils de Courbis vont me servir »

Tsa; le Mercredi 20 Janvier 2016
41320

Même s’il regrette le départ de Rolland Courbis qui l’a fait venir à Montpellier, Ryad Boudebouz compte profiter des conseils que l’ancien entraîneur de l’USM Alger lui avait prodigués.
« Quand je regardais de l’extérieur, je remarquais que les joueurs offensifs progressaient sous ses ordres avant de partir dans de très bons clubs. Quand il m’a fait venir à Montpellier, il m’a dit qu’il allait me faire progresser, et même quand cela ne se passait pas très bien au début, il m’a maintenu sa confiance. C’est quelqu’un que j’apprécie et même s’il n’est plus là, les conseils qu’il m’a donnés vont me servir. Et puis on pourra se recroiser un jour, même retravailler ensemble, peu importe… Je pense qu’il a de bonnes raisons pour partir maintenant, mais on respecte son choix. Les joueurs l’appréciaient beaucoup, on l’a respecté. Mais désormais, avec Pascal Baills, on est dans la continuité. Même s’il a quelques idées à lui, il nous connaît, et les choses ne vont pas changer radicalement », a indiqué Boudebouz dans un entretien accordé à So Foot.
 « Je m’identifiais à l’EN de 1982″
D’autre part et même s’il a choisi de porter le maillot algérien chez les seniors, Boudebouz se montre reconnaissant envers la France. « J’ai grandi ici, la France m’a beaucoup donné. Aujourd’hui, si je suis footballeur pro, c’est grâce à la France. Dans tous les pays, il n’y a pas cette qualité de formation. J’ai toujours dit que je remerciais Sochaux par exemple. Il ne faut jamais dénigrer ce que les gens ont fait pour toi, mais en même temps, mes parents sont algériens, je me sens algérien, donc je voulais jouer pour la sélection algérienne. J’ai toujours rêvé de porter le maillot vert. J’ai aimé l’équipe de France, celle de Zidane, mais quand j’ai vu les images de Madjer, de Belloumi et de ce qu’ils avaient fait au Mondial 1982, cela m’a donné envie de jouer pour l’Algérie. J’ai fait un choix et je ne l’ai jamais changé. Je m’identifiais à cette équipe de 1982, je suis un joueur technique qui aime le beau jeu avant tout. Une équipe comme le Barça aujourd’hui me fait rêver. J’aime regarder les équipes avec des joueurs techniques. », explique le milieu offensif des Verts, qui ne regrette pas d’avoir raté le Mondial 2014.
« J’ai vécu cette Coupe du monde comme un supporter. Même si je n’y étais pas, je suis fier d’être algérien et, avec les matches qu’ils ont fait, c’était hallucinant. Contre l’Allemagne, j’ai vibré, mais j’ai eu des regrets, car on a eu des occases. Sur ce match, les Allemands peuvent dire merci à Neuer », a-t-il avoué.

Categorie(s): Sport

Auteur(s): Ali Ouezzane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..