Cadres du parti détenus à Ghardaïa : le RCD dénonce le bâclage de l’instruction

Tsa; le Samedi 16 Janvier 2016
4

Le RCD a dénoncé, ce samedi 16 janvier, l’instruction faite « de manière expéditive » concernant l’affaire de ses deux cadres Nacer Eddine Hadjadj et Nour Eddine Kerrouchi détenus depuis leur arrestation en juillet dernier lors des événements meurtriers de Ghardaïa.
« L’instruction criminelle est donc clôturée, mais de manière expéditive et sans l’accomplissement d’aucun acte d’investigation, en violation des règles légales élémentaires en la matière », dénonce le parti dans un communiqué.
« Le juge d’instruction en charge du dossier n’a pas instruit à décharge ; se limitant à cautionner tous les chefs d’inculpation dictés par le réquisitoire aux fins d’informer le procureur de la République », affirme le RCD. Il ajoute que les « actes de procédure en matière d’instruction criminelle ont été purement et simplement omis ». Il s’agit notamment de « l’enquête sociale et de moralité des détenus » et de « l’interrogatoire récapitulatif ».
Le collectif d’avocats mis en place pour la défense des détenus « n’a pas été légalement avisé de cette ordonnance du juge d’instruction », selon le RCD.  Ce collectif n’a pas pu avoir « accès à l’intégralité du dossier » et rencontre des « entraves récurrentes quant à la délivrance d’un simple permis de communiquer avec leurs clients lesquels » transférés vers El Goléa depuis novembre dernier.
Le RCD affirme que l’un de ses deux cadres détenus, Nacer Eddine Hadjadj, risque la cécité « parce qu’abusivement privé d’un examen médical par un médecin spécialiste ». « Pour sa part, Nour Eddine Kerrouchi est écarté de la liste des candidats à l’examen du Baccalauréat en dépit du fait qu’il ait présenté une demande régulière et en temps opportun », dénonce encore le parti.
« Ce traitement, en violation des actuelles dispositions constitutionnelles, indique clairement que l’institution judiciaire n’obéit toujours pas aux lois en vigueur. De ce point de vue, le sort des annonces tapageuses sur de meilleures garanties des droits de la défense et de ceux des détenus que contiendrait le projet de révision de la Constitution est déjà scellé », conclut le parti.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Hadjer Guenanfa

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..