CRB – MCA : une domiciliation politisée

Tsa; le Vendredi 8 Janvier 2016
40886

Depuis deux jours, l’information du changement de la domiciliation du derby algérois CRB – MCA programmé initialement au stade du 5-Juillet et comptant pour la 16e journée du championnat de Ligue 1 a été relayée par différents médias. Ce vendredi matin, le journaliste de la Radio nationale Chaîne III, Maâmar Djebbour, a confirmé que le match aura bien lieu au stade du 20-Août, au cours de son émission hebdomadaire «Football Magazine », ajoutant même que l’information sera publiée sur le site de la Ligue de football professionnel (LFP) « dans les heures, voire les jours qui viennent ».
Contactés lors de ladite émission pour commenter cette décision, le président du Mouloudia d’Alger, Achour Betrouni, assurera n’avoir rien reçu dans ce sens, alors que son homologue du CRB, Réda Malek, a attesté avoir reçu un courrier lui signifiant la domiciliation du match au stade du 20-Août.
La question qui se pose est : quelle est l’autorité ayant saisi la direction du CRB pour lui annoncer ce retournement de situation ? Ce n’est sûrement pas la LFP, logiquement chargée de l’organisation de la compétition, sinon pourquoi le président du Chabab ne l’a pas précisé ?
Dans ce cas, qui a les prérogatives pour prendre une telle décision, surtout que la programmation de la rencontre au 5-Juillet a été décidée par les services de la wilaya d’Alger « pour des raisons de sécurité » ?
Apparemment, ces réserves auraient été levées, d’autant plus que Réda Malek a déclaré lors de son intervention sur les ondes de la Radio que « les services de sécurité ont assuré que le derby pouvait se jouer au 20-Août sans craindre le moindre débordement ».
C’est ce qui nous amène à croire que ce retournement de situation s’est opéré en hauts lieux. Assez haut pour pouvoir contrecarrer une décision de la wilaya.
On serait tenté de dire que le CRB a bénéficié d’appuis plus puissants que ceux qui ont pesé pour faire jouer l’affiche de cette 16e journée au 5-Juillet.
Dans tous les cas de figure, on regrette le fait que la LFP, sensée être la première concernée par ce genre d’affaires, soit reléguée au rang de simple exécutant ayant pour rôle d’entériner des décisions prises ailleurs. C’est une sorte de boite aux lettres chargée de transmettre les orientations qu’elle reçoit d’où on ne sait qui.

Categorie(s): Sport

Auteur(s): Karim A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..