Donald Trump chasse une musulmane de son meeting, les militaires et policiers français préfèrent l’extrême droite, Merkel en faveur de l’expulsion des réfugiés auteurs d’agressions sexuelles… Le point sur l’actualité internationale du 9 janvier

Tsa; le Samedi 9 Janvier 2016
40903

Syrie : au moins 39 morts dans l’attaque d’une prison d’Al-Qaïda
Au moins 39 personnes sont mortes samedi dans un raid de l’aviation russe contre un bâtiment servant de prison pour Al-Qaïda dans le nord-ouest de la Syrie. « Au moins 39 personnes ont été tuées par une attaque de l’aviation russe contre un immeuble utilisé par le Front Al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda) comme prison et tribunal à Maaret al-Noomane », dans la province d’Idleb, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). « La majorité des victimes sont des prisonniers mais il y a aussi des gardiens et cinq civils, dont un enfant, car le centre de détention se trouve près d’un marché populaire », a ajouté l’OSDH. La majorité des prisonniers seraient des rebelles hostiles au Front Al-Nosra et que les habitants aux alentours de la prison avaient dans le passé affiché leur mécontentement car celle-ci se trouve dans une zone peuplée. (Lire)
Égypte : trois touristes européens blessés lors d’une attaque contre un hôtel

Trois touristes européens – deux Autrichiens et un Suédois – ont été blessés vendredi dans une attaque contre un hôtel d’une station balnéaire en Égypte. Les trois touristes blessés à Hourghada, « souffrent de blessures à l’arme blanche, mais leur état est stable », a indiqué le porte-parole du ministère de la Santé égyptien. Vendredi soir, les assaillants armés de couteau ont tenté d’entrer dans l’hôtel Bella Vista en passant par le restaurant de l’établissement qui donne sur la rue. Un des deux assaillants, un étudiant d’une vingtaine d’années, a été abattu par les forces de sécurité tandis que le second a été « grièvement blessé ». Cette attaque pourrait porter un nouveau coup dur au tourisme, frappé de plein fouet après le crash fin octobre d’un avion de touristes russes dans le Sinaï, revendiqué par Daech. (Lire)
Maroc : démantèlement d’une cellule terroriste à Dar Bouazza

Les autorités marocaines ont annoncé vendredi le démantèlement d’une cellule terroriste à Dar Bouazza, aux environs de Casablanca. « Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national a procédé vendredi au démantèlement d’une cellule terroriste composée de sept extrémistes partisans de l’organisation dite État islamique », indique le communiqué du ministère de l’Intérieur marocain. Parmi eux, le chef de ce groupe qui avait des contacts étroits avec l’État islamique en Irak et en Syrie. Le groupe opérait dans la ville de Dar Baouazza, à 25 kilomètres au sud-ouest de Casablanca. Il cherchait notamment à recruter des hommes pour qu’ils aillent en Irak et en Syrie et reviennent ensuite dans le royaume pour y compromettre des attentats, précise le ministère. (Lire)
Le narcotrafiquant Joaquin « El Chapo » Guzman a été capturé

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a annoncé vendredi l’arrestation de Joaquin Guzman, surnommé « El Chapo », le plus important narcotrafiquant mexicain. Ce dernier s’était évadé d’une prison de haute sécurité en juillet 2015. Le patron du puissant cartel de Sinaloa a été arrêté à l’aube dans une maison de la ville de Los Mochis, dans son État natal. Une fusillade a éclaté entre un groupe d’hommes et des unités d’élite mexicaines, épaulées par des agents de l’agence antidrogue américaine (DEA). Cinq hommes ont été tués et six autres blessés, selon les responsables mexicains, qui ne précisent pas si Guzman lui-même a été touché. Un immense arsenal, dont des fusils snipers, des voitures blindées et un lance-grenades, a été découvert. Le narcotrafiquant va retourner à la prison d’Altiplano, dont il s’était échappé il y a près de six mois. (Lire)
Iran : nouvelles manifestations anti-saoudiennes

De nouvelles manifestations ont eu lieu vendredi en Iran pour protester contre l’exécution par l’Arabie Saoudite du dignitaire chiite saoudien Nimr al-Nimr. La minorité chiite saoudienne se plaint de discriminations de la part du régime sunnite au pouvoir à Ryad. À Téhéran, environ un millier de personnes ont défilé aux cris de « mort aux al-Saoud » (famille régnante saoudienne), « mort à l’Amérique » et « mort à Israël ». Certains portaient des photos du cheikh Nimr. Des manifestations identiques se sont déroulées dans de nombreuses villes du pays. Ces manifestations interviennent alors que l’Iran a accusé jeudi l’aviation saoudienne d’avoir bombardé son ambassade au Yémen, blessant grièvement un des gardes. La coalition arabe conduite par l’Arabie Saoudite au Yémen a démenti ces accusations en affirmant qu’elle « n’a mené aucune opération dans l’enceinte de l’ambassade iranienne ou dans ses environs ». (Lire)
Tunisie : défections au sein du parti au pouvoir

Seize députés tunisiens de Nidaa Tounès, la formation du président Béji Caïd Essebsi, ont démissionné vendredi pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une volonté de mainmise du fils du chef de l’État sur leur parti. Ces défections pourraient permettre au parti islamiste Ennahda de redevenir la première force parlementaire du pays. Elles suivent de quelques jours l’annonce du départ du Secrétaire général de Nidaa Tounès, Mohsen Marzouk. Ce dernier dit vouloir former un nouveau mouvement politique. À l’issue des démissions enregistrées cette semaine, Nidaa Tounès ne comptera plus que 70 députés sur les 217 élus de l’Assemblée des représentants du peuple, le parlement monocaméral, contre 69 aux islamistes d’Ennahda. (Lire)
USA : création d’une cellule anti-radicalisation

Les États-Unis ont renforcé vendredi leur lutte contre la propagande de l’État islamique, en créant une cellule anti-radicalisation et en tentant de convaincre les géants d’Internet d’assouplir leur cryptage des données. Ces mesures témoignent du relatif échec sur la question des autorités américaines, confrontées à un ennemi qui, de leur propre aveu, sait particulièrement bien utiliser les réseaux sociaux pour recruter et étendre son influence. Cette nouvelle cellule aura pour objectif d’« intégrer et harmoniser » les efforts menés sur le territoire américain par le ministère de la Sécurité intérieure et celui de la Justice. (Lire)
Allemagne : Merkel durcit le ton après les agressions sexuelles à Cologne

La chancelière allemande Angela Merkel s’est prononcée ce samedi en faveur d’un net durcissement des règles d’expulsion de demandeurs d’asile condamnés par la justice en Allemagne, en l’autorisant même pour ceux condamnés à une peine avec sursis. « Si les réfugiés ont commis un délit », cela doit « avoir des conséquences, (…) cela veut dire que le droit (de séjour) doit s’arrêter s’il y a une peine de réclusion ou même avec sursis », a déclaré. Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a indiqué vendredi qu’au moins 22 demandeurs d’asile avaient été identifiés à ce stade parmi les auteurs de ces violences en série. Au total, 32 suspects ont été identifiés et interrogés, neuf sont de nationalité algérienne, huit sont marocains, cinq iraniens et quatre syriens. Trois autres sont allemands. (Lire)
France : plus de ​50% des policiers et militaires ont voté FN en 2015

Les policiers et les militaires votent de plus en plus FN. Une étude du Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), révèle que 51,5% d’entre eux ont déposé un bulletin Front national dans l’urne en 2015, contre 30% en 2012. « L’implantation du Front national (FN) au sein des trois fonctions publiques [de l’État, territoriale, hospitalière] s’est confirmée de manière impressionnante lors du premier tour des élections régionales de 2015 », détaille l’étude, qui explique que le Front national est devenu « l’un des trois partis préférés des fonctionnaires », un milieu qui lui était traditionnellement hostile. Cette conversion s’explique par l’« évolution de l’offre politique du FN qui défend désormais les services publics », une défiance vis-à-vis de « la gauche dont les fonctionnaires attendaient beaucoup après 2012 », et un « décalage entre les discours sur la République et la laïcité et les pratiques du terrain ». (Lire)
États-Unis : une femme voilée chassée du meeting de Donald Trump

Rose Hamid, musulmane de 56 ans, s’est invitée, ce vendredi, à un des meetings électoraux du milliardaire américain Donald Trump. Lorsque Donald Trump a suggéré lors de son discours qu’il y avait un lien entre les réfugiés syriens et l’État islamique, Rose Hamid, ainsi que l’homme qui était assis à côté d’elle se sont levés en silence en guise de protestation. Elle était vêtue d’un hijab sur lequel elle avait placé une étoile jaune. On pouvait y lire « musulmane ». Rapidement repérés par leurs voisins, ils ont été dénoncés par les supporteurs du milliardaire qui ont scandé en chœur le nom de Trump avant que la sécurité ne fasse sortir Rose Hamid. Lors de son départ, elle affirme avoir entendu « Vous avez une bombe ! Vous avez une bombe ! » dans la foule. Fort de cet incident, Donald Trump en a profité pour renforcer la portée de son discours auprès de ses militants : « La haine contre nous est incroyable », a-t-il déclaré. « C’est leur haine, pas notre haine ». (Lire)

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Yacine Babouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..