France Football classe le Top 10 des joueurs algériens de L1

Tsa; le Vendredi 15 Janvier 2016
41132

Le site de France Football s’est amusé à classer le Top 10 des joueurs algériens ayant le plus marqué la Ligue 1 à travers les époques. Un classement subjectif, mais non moins intéressant.
Ce classement est mené, sans surprise, par Rachid Mekhloufi, celui qui a laissé une empreinte indélébile à Saint-Etienne, le club avec lequel il a remporté quatre fois le titre de champion de France. Il avait joué aux cotés d’Aimé Jacquet, le sélectionneur français qui a gagné la Coupe du monde en 98. Et à l’époque, il a déclaré qu’on « avait rien à apprendre à Makhloufi ». Ce dernier qui a été parmi les fondateurs de l’équipe du FLN et qui est qualifié par France Football de « grand joueur et surtout de grand monsieur ».
Mustapha Dahleb a, pour sa part, été cité en deuxième. Le « magicien », comme l’a si bien qualifié l’auteur de l’article, a inscrit 85 buts en Ligue 1. Il a fallu attendre la saison en cours pour voir son record sous le maillot du PSG battu par Zlatan Ibrahimovic. Mais Zlatan n’est pas prêt d’éclipser Moumous qui a fait les beaux jours du club parisien 10 ans durant (1974-1984).
Abdelkader Firoud, ayant détenu pendant longtemps le record de matches coachés en L1 avec ses 782 rencontres au compteur, complète le podium. On lui reconnaîtra son esprit pédagogue et son amour du partage. Il aura fait les beaux jours de Nîmes Olympiques qu’il a hissé au plus haut de son niveau.
Ensuite, France football a vanté les mérites de Mustapha Zitouni ayant brillé comme défenseur central de Cannes et l’AS Monaco. Il a failli rejoindre le Real Madrid et devait disputer le Mondial 1958 en Suède avec les Bleus avant de choisir de rejoindre l’équipe du FLN.
En 5e position vient Ali Benarbia qui a su mettre son talent au service du collectif. Il contribuera au sacre de l’AS Monaco en 1997 et à celui des Girondins de Bordeaux, deux ans après. Ce qui lui a valu le titre de meilleur joueur de L1 lors de cette saison.
Avec ses 93 banderilles qui restent un chiffre à battre par les attaquants du RC Lens, Ahmed Oudjani est un monument dans l’histoire des Sang et Or. Les plus anciens des supporters lensois se souviennent de son sextuplé face au RC Paris.
De son côté, Moussa Saïb a été un des éléments qui ont marqué leur passage à l’AJ Auxerre. Un club avec lequel il a gagné deux Coupes de France (1994 et 1996) et un Championnat (1996).
Idem pour Abdelaziz Ben Tifour qui a grandement participé à faire les beaux jours de Nice. À la clé, deux titres de champion de France (1951 et 1952) et un doublé Coupe-Championnat en 1952. Il jouera par la suite à Troyes et Monaco.
France Football n’a pas oublié « Mahi » Khennane élu Étoile d’or en 1961. L’ex-sociétaire de Rennes et de Toulouse a su imposer le respect à son époque. Il est le dixième et dernier joueur algérien à avoir porté le maillot des Bleus lors de la période coloniale.
Enfin, Rafik Saïfi s’est distingué par sa qualité technique sous les couleurs de Troyes, Istres, Ajaccio et Lorient.
Mais la publication a jugé bon de parler, en bonus, de Riyad Boudebouz. Ce joueur dont les statistiques sont inédites sur les 25 dernières années. En effet, l’international algérien a disputé 250 matches de Ligue 1 (33 buts et 33 passes décisives). Ce qui lui permet de postuler à une place dans ce top 10, selon France Football.

Categorie(s): Sport

Auteur(s): Karim A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..