France : non-lieu pour deux ex-GLD algériens poursuivis pour torture et actes de barbarie

Tsa; le Mardi 19 Janvier 2016
41279

La Cour d’appel de Nîmes, dans le sud de la France, a prononcé, ce mardi 19 janvier, un non-lieu en faveur de deux ex-GLD de la région de Relizane, Hocine et Abdelkader Mohamed.
Ce jugement prive « les victimes du premier procès sur les crimes des  »années de plomb » en Algérie. La Chambre de l’instruction était saisie d’un appel formé par les frères Mohamed contre l’ordonnance les mettant en accusation pour des faits de torture et disparitions forcées commis pendant la guerre civile en Algérie dans les années 1990 », dénonce la FIDH dans un communiqué.
« Cette décision est scandaleuse et vient contredire la position unanime du parquet et du juge d’instruction qui avaient tous deux conclu, après 10 années d’instruction, à la mise en accusation des frères Mohamed devant une Cour d’assises. Nous allons nous pourvoir en cassation contre cette décision », a déclaré Patrick Baudouin, président d’honneur de la FIDH et responsable du Groupe d’action judiciaire, cité dans le communiqué.
La FIDH et la Ligue des droits de l’Homme (LDH) avaient déposé plainte contre les deux hommes le 10 octobre 2003 pour actes de torture et de barbarie commis entre 1994 et 1997 dans la région de Relizane où les deux frères étaient membres des GLD. Les deux hommes ont toujours nié les faits qui leur sont reprochés.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Riyad Hamadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..