Gel des importations : forte hausse des prix du ciment et du rond à béton

Tsa; le Mardi 19 Janvier 2016
41281

La décision du gouvernement de geler les importations du ciment et du rond à béton et la hausse des carburants ont provoqué une forte hausse des prix de ces deux produits, indispensables dans le BTP.
Le premier est passé de 550 DA à 850 DA le sac de 50 kg, soit plus 550 DA par rapport au prix d’usine. Le prix du quintal d’acier a bondi de 2 000 DA le quintal pour atteindre 8 000 DA, selon des revendeurs et des promoteurs immobiliers. « Il y a un déséquilibre flagrant entre l’offre et la demande. En plus, les cimenteries ont rajouté dans les 30 DA sur les prix d’usine suite à la hausse des carburants depuis le 1er janvier », affirme un revendeur des matériaux de construction à Chéraga, dans la banlieue ouest d’Alger. Un responsable chez Batistore -un supermarché des matériaux de construction, filiale du groupe Lafarge- assure que les prix du ciment n’ont augmenté que de 20 DA le sac de 20 kg.
 « Nous avons l’avantage de produire un tiers des quantités de ciment produits en Algérie, ce qui nous permet de contrôler nos prix. La hausse qu’on a eue est de l’ordre de 20 DA par rapport à l’année 2015 et elle est liée à la hausse des carburants. Le sac de ciment [50 kg, NDLR] est passé de 510 DA à 530. Concernant le rond à béton, on n’a pas encore fixé de prix puisqu’on l’achète sur commande, mais je sais qu’on va le proposer plus cher. Même les agrégats [gravier et sable, NDLR] ont connu une légère hausse » explique-t-il. Selon lui, la hausse du rond à béton s’explique aussi par la dévaluation du dinar. Une partie de ce matériau est importée.
Licences d’importation
Mais le marché a réagi à la décision du gouvernement de geler les importations du ciment et de l’acier, en anticipant une pénurie de ces produits sous licences d’importation. Le gouvernement a fixé les contingents quantitatifs du ciment portland gris, à 1,5 million de tonnes et celui de l’acier et du rond à béton à 2 millions de tonnes.
Des chiffres loin des besoins du marché. En 2015, selon les chiffres officiels, le Groupement industriel des ciments d’Algérie (GICA, public) a produit plus de 12 millions de tonnes de ciment, en hausse de 5% par rapport à l’année 2014. La production totale des cimenteries publiques et privées est de 18 millions de tonnes alors que les besoins nationaux s’élèvent à 22 millions de tonnes. Soit un déficit de quatre millions de tonnes.
Concernant le rond à béton, l’aciérie de Tosyali produit 900 000 tonnes par an et le complexe d’El-Hedjar, 300 000 tonnes en 2015 selon les déclarations de son DG. La demande nationale est estimée à 4 millions de tonnes par an.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Walid Hamada

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..