L’hommage de Me Mokrane Aït Larbi : « Da l’Hocine, yedder d argaz yemmut d argaz »

Tsa; le Jeudi 31 Decembre 2015
4

« Pendant 70 ans, Hocine Aït-Ahmed a lutté pour l’indépendance de l’Algérie et pour les libertés. Da l’Hocine s’est opposé au pouvoir personnel et aux militaires des frontières et rejeté toute idée de substituer la dictature au colonialisme. Pour défendre ses convictions, il a soutenu devant l’Assemblée constituante l’instauration d’un État démocratique et social soucieux des libertés publiques et des droits de l’Homme. Sa conception de l’Algérie indépendante a toujours été de rendre la parole au peuple souverain pour le laisser décider de son devenir en toute liberté. Après sa condamnation à mort et son évasion de prison en 1966, il a continué son combat sans relâche pour défendre ses idéaux, en s’opposant au pouvoir totalitaire, et ce malgré le danger permanent et une campagne de dénigrement ».
« Militant et intellectuel, il a écrit notamment La Guerre et l’Après-guerre, Mémoires d’un Combattant, L’affaire Mécili et une thèse de doctorat en droit sur les droits de l’Homme dans la charte et la pratique de l’OUA, publiée en 1980 sous le titre L’Afro-fascisme. On peut lire à la 4ème de couverture :  »Les techniques totalitaires de l’État fasciste, telles que la mobilisation des masses par le parti unique, la manipulation des notables et clientèles régionalistes, la promotion d’intellectuels carriéristes et d’aristocratie ouvrière, acquiert une virulence particulière avec les mentalités sommaires et primaires des élites militaristes ». Ce constat est à l’ordre du jour ».
« Da l’Hocine, yedder d argaz yemmut d argaz ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Me Mokrane Aït Larbi 

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..