La dégringolade du pétrole

Tsa; le Samedi 16 Janvier 2016
4

Le pétrole est à son plus bas niveau depuis les années 70 et les acheteurs se frottent les mains. Tout le monde ,en Europe, est content ; les automobilistes qui y gagnent quelques centimes d’euros et surtout les États qui deviennent cyniquement et puérilement dithyrambiques sur le pétrole à 30 dollars qui va faire repartir l’économie en berne depuis une trentaine d’années. Mais toute cette jubilation des pays développés est de la pure propagande pour donner une fausse impression à leur opinion qui n’en peut, mais ! Et qui tombe dans le piège grossier et grotesque.
Aucune compassion pour les pays qui comme l’Algérie, la Libye, le Nigéria, le Venezuela, l’Iran et l’Indonésie, par exemple, qui vivaient de cette manière et qui perdent aujourd’hui, jusqu’à 80% de leurs entrées financières. À voir les visages réjouis des consommateurs occidentaux, on se doit de dire que l’homme reste un loup pour l’homme, mais…
Mais tout ce beau monde, ignore que la baisse du prix du pétrole implique d’énormes dommages collatéraux à toute l’économie mondiale :
1) Les grosses sociétés pétrolières européennes et américaines qui faisaient des bénéfices fabuleux ave notre pétrole commencent à faire faillite. Le géant britannique va supprimer 4000 emplois et le français Total a indiqué que ses effectifs baisseraient de 2000 personnes.
2)Les pays producteurs ont revu d’une façon drastique, en baisse, les importations de produits finis. Exemple: l’Algérie va réduire ses achats de voitures de plus de 50%. Et c’est un énorme manque à gagner des voituriers français qui commencent à licencier.
3) L’Arabie Saoudite présente pour la première fois de son histoire un déficit budgétaire qui va limiter drastiquement ses importations.
4) Les grosses sociétés américaines, elles-mêmes entrent en dissidence contre cette chute vertigineuse du prix du pétrole.
5) Et ainsi de suite…
Dans cette économie planétaire qu’on a voulu globaliser et mondialiser à l’extrême, il y a maintenant des dysfonctionnements gigantesques qui font que dans cette chute des prix pétroliers, l’économie mondiale risque elle aussi, de s’effondrer.
Dans ce contexte d’une économie globalement fragilisée, le triomphalisme de la France, par exemple lui est mortel.
Tout simplement!

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rachid Boudjedra

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..