La haine de soi 

Tsa; le Dimanche 27 Decembre 2015
4

Dans la plupart des pays, l’amour de soi doublé d’un certain narcissisme débouche -politiquement- sur une forme de chauvinisme exacerbé.
En Algérie, ce sentiment est plutôt faible. L’Algérien ne s’aime pas beaucoup parce qu’il a une histoire marquée par différentes colonisations, depuis la colonisation wisgothe jusqu’à la colonisation française en passant par la romaine et l’ottomane. C’est ainsi qu le pays est jalonné par les archéologies qu’ont laissées ces civilisations qui ont essayé, surtout, d’écraser et de désidentifier le peuplement algérien original : c’est-à-dire le peuplement berbère.
Aujourd’hui nous sommes, certes, fiers de nos ruines romaines, de nos palais ottomans et de l’architecture néo-coloniale française. Mais à quel prix ?! Ces civilisations nous ont-elles vraiment enrichis ? Et si oui, n’y a t-il pas chez l’Algérien un trouble qui trace son chemin à travers le corps algérien psycho-sociologique qui le rend à la fois ultra-nationaliste et ultra-haineux vis-à-vis de lui même ?
Non seulement l’Algérien est un grand mélancolique mais il est aussi très masochiste car il est critique vis-à-vis de lui-même et de ses concitoyens. On sent ici la lézarde sinuer jusqu’à donner une littérature « rénégate » écrite pour l’autre, l’étranger; afin de lui dire qu’il a eu bien raison de nous coloniser et de nous punir cruellement.
Parce que ceux-là même qui diffusent une telle idéologie malsaine à travers des écrits et des films, souffrent -souvent-de ce complexe qu’on appelle communément « La haine de soi ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rachid Boudjedra

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..