Le crédit à la consommation disponible fin janvier dans les banques

Tsa; le Jeudi 14 Janvier 2016
41104

La publication ce mercredi 13 janvier de la liste des produits éligibles au crédit à la consommation au Journal Officiel a levé le dernier obstacle aux banques, leur permettant ainsi de proposer leurs offres aux clients d’ici la fin janvier/début février. « Aucune date précise n’a encore été donnée mais cela ne tardera pas, au plus tard début février », s’accordent à dire différents conseillers bancaires de plusieurs agences à Alger centre.
De nombreuses banques, privées ou publiques, ont déjà élaboré les procédures pour l’octroi de ce crédit et leurs agences n’attendent que la note émanant de leurs directions générales : « Tout est prêt et mis en place pour proposer à nos clients nos offres relatives au crédit à la consommation. Dès que la note arrive, il nous suffira d’appuyer sur Entrer », assure un conseiller clientèle dans une banque française.
Supprimé en 2009, le crédit à la consommation est attendu par les ménages algériens qui « s’impatientent ». « On a beaucoup de clients qui nous demandent si le crédit a été lancé ou pas. Cela prouve que l’Algérien est impatient quant au retour du crédit à la consommation et on croit que la demande sera conséquente », confie un responsable d’agence d’une autre banque privée.
Avec un taux d’intérêt variant en 6 et 9%, le crédit sera éligible pour les produits fabriqués ou montés en Algérie de sept gammes différentes : véhicules automobiles et motocycles, appareils électriques et électroniques, téléphones et tablettes, ordinateurs et équipements informatiques, mobiliers et meubles, tapisserie et literie, céramique et céramique sanitaire. Le montant de remboursement mensuel « ne peut en aucun cas excéder 30% des revenus mensuels nets régulièrement perçus », pour une période allant de 3 mois à 5 ans selon les textes de loi.
Certaines banques risquent de ne pas être au rendez-vous par manque d’intérêt. « Pour que le crédit à la consommation soit rentable il faut du volume. Excepté les véhicules les autres produits ne seront pas forcément rentables pour les banques », explique un banquier.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Walid Hamada

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..