Le FFS rejette « dans le fond comme dans la forme » la révision de la Constitution

Tsa; le Dimanche 10 Janvier 2016
40931

Le FFS rejette le projet de révision de la Constitution. « Dans le fond comme dans la forme, ce changement constitutionnel n’apporte aucune réponse qui peut s’attaquer aux causes véritables de la crise », a déclaré le premier secrétaire du FFS, Mohamed Nebbou, à TSA. Il s’agit de la première réaction publique du FFS depuis l’annonce des détails du projet.
Le texte, selon le premier responsable du FFS, « sera certainement adopté dans les mêmes conditions arbitraires que les précédentes » révisions constitutionnelles. Considérant que « l’Algérie souffre d’une crise de gouvernance, de légitimité, de confiance et d’une crise économique et morale », il affirme : « Nous n’attendons rien de cette révision constitutionnelle parce qu’à la base, le problème n’est pas dans les textes ».
« Processus constituant », « deuxième République »
Pour Mohamed Nebbou, « le pouvoir n’a ni l’intention ni les moyens de rompre avec les anciennes pratiques ». Il estime que « l’espoir et le changement démocratique ne viendront pas des manœuvres bureaucratiques du pouvoir mais d’un véritable élan de la société pour réaliser un consensus, le plus large possible, et entamer un processus constituant à la faveur de la deuxième République ».
Interrogé sur le sens de la participation du FFS aux consultations menées par Ahmed Ouyahia en 2014, le premier secrétaire du FFS explique : « Nous n’avons pas participé aux consultations pour la révision constitutionnelle. Lorsque nous avons été à la présidence nous n’avons pas abordé la Constitution. En aucun cas nous n’avons fait des propositions concernant la révision constitutionnelle. Nous avons déposé un document qui parle d’un processus constituant émanant d’un consensus national ».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Imad Boubekri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..