Le Maroc teste son TGV, violentes manifestations en Tunisie, Daech s’en prend au Maroc… Le point sur l’actualité internationale du 20 janvier

Tsa; le Mercredi 20 Janvier 2016
41306

Daech s’en prend au Maroc
Daech s’en prend directement au royaume ainsi qu’aux autres pays du Maghreb, dans une série de vidéos de propagande. L’organisation terroriste s’en prend aux institutions et aux modes de vie des Marocains. Dans une série de quatre vidéos de propagande, l’organisation terroriste Daech s’en prend directement aux pays du Maghreb et en particulier au Maroc. L’État islamique vise les institutions et le mode de vie des Marocains dans son ensemble. Le royaume est principalement visé, comme le décrypte le chercheur et consultant sur les questions islamistes, Romain Caillet, via son compte Twitter. Une vidéo entière, composée d’images d’archives sur Hassan II et de discours de Mohammed VI, porte notamment atteinte à la société marocaine. (Lire)
Pakistan : au moins 25 morts dans l’attaque d’une université
Des assaillants armés non identifiés ont attaqué ce mercredi une université dans le nord-ouest du Pakistan, faisant au moins 25 morts et plus de 50 blessés. L’assaut a été mené ce mercredi à 9h heure locale contre l’université Bachar Khan de Charsadda, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa au nord du pays. Les assaillants ont ouvert le feu sur une résidence étudiante, à proximité de l’une des entrées du campus. Un épais brouillard aurait permis aux attaquants d’entrer sur le campus. Le mouvement des talibans pakistanais (TTP) a revendiqué l’attaque de Charsadda. « Cette attaque a été lancée en représailles à l’opération Zarb-e-Azb », vaste offensive antiterroriste actuellement menée par l’armée dans les zones tribales du nord-ouest frontalières de l’Afghanistan. (Lire)
Afghanistan : 4 morts dans un attentat suicide à la voiture piégée à Kaboul
Au moins quatre civils dont trois femmes ont été tués et 22 autres blessés ce mercredi dans un attentat suicide sur une grande artère de Kaboul, à proximité de l’ambassade de Russie. Le kamikaze a précipité sa voiture piégée contre un minibus transportant des civils sur la route de Dar ul-Aman, dans l’ouest de Kaboul. Ce nouvel attentat, qui n’a pas été revendiqué dans l’immédiat, intervient deux jours après une nouvelle rencontre quadripartite réunissant des représentants chinois, américains, pakistanais et afghans à Kaboul pour tenter de relancer le processus de paix entre le gouvernement afghan et les rebelles talibans. (Lire)
Maroc : premiers essais pour le TGV marocain
Les premiers tests de la ligne de train à grande vitesse qui doit relier Tanger à Casablanca ont été effectués par l’Office national des chemins de fer. Pendant le déroulement des tests, le train à grande vitesse marocain était équipé d’un laboratoire à bord avec des instruments de mesures pour « pouvoir effectuer les différents essais dynamiques qui seront opérés sur la ligne classique entre Tanger et Casablanca et qui s’étaleront sur plusieurs mois ». Ce TGV avait été reçu le 29 juin dernier à Tanger. Entre-temps, il a subi plusieurs séries d’essais statiques à l’atelier de maintenance construite dans la ville du détroit. Le TGV marocain devrait transporter ses premiers voyageurs en 2018, date de sa mise en service. (Lire)
Syrie : Daech libère 270 des 400 civils enlevés dans la ville de Deir ez-Zor
L’Etat islamique a relâché mardi 270 des 400 civils qu’il avait enlevés la semaine dernière à Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Des femmes, des enfants de moins de 14 ans et des personnes âgées ont été libérés après avoir été questionnés par Daech sur leurs liens éventuels avec le régime. Daech détient encore 130 civils, essentiellement des jeunes et des hommes adultes, qui sont toujours interrogés, selon l’OSDH. Ces civils ont été enlevés samedi après un assaut sanglant, qui a coûté la vie à 135 personnes, à Al-Bgheliyeh, une banlieue proche de Deir ez-Zor, et dans d’autres secteurs alentour, puis ont été conduits dans des régions sous le contrôle de Daech. Le régime contrôle toujours des portions de Deir ez-Zor, ainsi qu’un aéroport militaire à proximité, malgré les attaques répétées de Daech. (Lire)
Syrie : Daech confirme la mort du bourreau britannique « Jihadi John »
L’État Islamique a confirmé dans sa revue Dabiq, publiée mardi, la mort du Britannique surnommé « Jihadi John », tué en novembre 2015 par une frappe aérienne sur son fief de Raqqa, dans l’est de la Syrie. L’armée américaine avait annoncé en novembre avoir probablement tué dans une frappe le bourreau « Jihadi John », de son vrai nom Mohammed Emwazi. Dabiq indique que le Britannique a été tué le 12 novembre « quand la voiture dans laquelle il se trouvait a été visée par une frappe de drone dans la ville de Raqqa, détruisant la voiture et le tuant sur le coup ». « Jihadi John » s’était affiché dans plusieurs vidéos de décapitations, toujours vêtu de noir, masqué et couteau à la main. Un ancien prisonnier l’avait qualifié de « type froid, sadique et impitoyable ». La dernière apparition de « Jihadi John » remonte à une vidéo du 31 janvier montrant l’exécution d’un otage japonais. (Lire)
Tunisie : nouvelles manifestations à Kasserine
Plusieurs centaines de personnes sont de nouveau descendues mercredi matin dans les rues de Kasserine, une ville de quelque 80 000 habitants, pour réclamer notamment des solutions au chômage. Après s’être rassemblée dans le calme devant le siège du gouvernorat, la foule a pris la direction du centre-ville. De petits groupes ont ensuite bloqué des routes avec des pneus en feu. Ce mécontentement, qui a contraint les autorités à décréter mardi un couvre-feu nocturne dans la ville, fait suite au décès samedi d’un chômeur de 28 ans, Ridha Yahyaoui, mort électrocuté après être monté sur un poteau. Il protestait parmi d’autres contre son retrait d’une liste d’embauches dans la fonction publique. Un nouveau rassemblement de « soutien à Kasserine » s’est en outre tenu mercredi à Tunis en présence de 150 personnes, en grande majorité des jeunes, dont certaines brandissaient des portraits de Ridha Yahyaoui. (Lire)
Angleterre : un écolier musulman interrogé par la police à cause d’une faute d’anglais
Un petit garçon de 10 ans a été soumis à un interrogatoire policier pour avoir écrit en classe « je vis dans une maison terroriste » quand il voulait dire « je vis dans une maison mitoyenne » ou « terraced house » en anglais. L’enfant, musulman, a fait cette erreur durant un cours d’anglais dans son école du Lancashire au nord-est de l’Angleterre. Le jour suivant, alertée par l’école, la police est venue l’interroger chez lui et examiner l’ordinateur familial. La famille du petit garçon a déclaré que l’incident, qui s’est produit le 7 décembre, l’avait traumatisé et qu’il n’osait plus écrire depuis. Depuis le mois de juillet, les enseignants britanniques sont tenus de déclarer toute attitude extrémiste dans le cadre de la législation antiterroriste. Miqdaad Versi, le secrétaire général adjoint du Conseil des musulmans du Royaume-Uni (MCB), a affirmé que plusieurs dizaines de cas similaires lui ont été rapportés et s’est dit « très inquiet » des dérives de la loi. (Lire)

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Yacine Babouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..