Le ministre des Moudjahidine mardi en France : une première depuis l’indépendance

Tsa; le Dimanche 24 Janvier 2016
41450

C’est une première du genre depuis l’indépendance du pays en 1962. Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahidine, est attendu mardi en France, à l’invitation du secrétaire d’État français aux anciens combattants.
La visite sera consacrée à trois importants dossiers, a-t-il révélé ce dimanche à Alger : les archives, les disparus pendant la Révolution et la question relative aux victimes des essais nucléaires dans le Sahara. L’Algérie ne « renoncera pas aux revendications relatives à la récupération des archives inhérentes aux différentes révoltes populaires contre l’occupant français », selon le ministre dont les propos ont été rapportés par l’agence APS.
L’Algérie chercherait à connaître le sort de certains disparus comme Maurice Audin ou encore Larbi Tebessi. « L’Algérie possède des dossiers inhérents à ces disparus », a affirmé le ministre. Quant à la question des victimes des essais nucléaires, Alger souhaite « la création d’une Commission mixte chargée de l’examen du dossier de l’indemnisation des victimes algériennes ».
Interrogé sur une éventuelle réaction de la famille révolutionnaire, le ministre a indiqué que « sa visite en France ne s’effectuera pas dans l’ombre, mais en plein jour afin de régler les dossiers en suspens entre les deux pays. Il est temps de traiter ces dossiers de manière responsable », a-t-il ajouté.
Par ailleurs, relevant l’évolution du discours des politiques français par rapport au passé colonial de la France et les gestes effectués par certains responsables, Tayeb Zitouni a indiqué que le « règlement des dossiers en suspens passe avant la demande d’excuses ».
Initiée en 2010 par un député du FLN, une loi criminalisant le colonialisme a été bloquée depuis, puis enterrée par l’Exécutif.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Sonia Lyes

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..