Le mythe du jeunisme

Tsa; le Mardi 19 Janvier 2016
4

C’est un mythe fabriqué de toute pièce par le système politique et par de jeunes loups qui se croient malins mais qui sont très médiocres. Cette invention consiste à donner de la valeur, à encenser et à inclure dans le système professionnel un jeune non pour ses capacités, son génie ou sa force créatrice mais parce qu’il est… jeune. C’est donc un système basé sur le bluff et le chômage.
Quand une classe d’âge souffre à 50/% du chômage, comment la piéger ? En la flattant et en la mythifiant sur la base qu’un jeune vaut 50 vieux. Même si le jeune n’a ni diplôme, ni une quelconque disposition naturelle à dominer son savoir-faire, il est « génial » parce que jeune.
Dans tous les domaines, nous trouvons cette aberration dont la première victime est le jeune lui-même. Parce qu’après les flatteries, les petits prix obtenus par-ci et par-là, au bout de quelques années, il se retrouve en situation d’échec ou de chômage.
On a vu ainsi des jeunes publier des textes médiocres à compte d’auteur et qui vont être surmédiatisés par leurs copains et leurs coquins. Il en va de même de tous les arts ! Nous avons même un ministre, actuellement en fonction qui écrit des chansonnettes à l’eau de rose que la plupart de ses amis considèrent comme géniales et qui vont l’encourager à composer des opérettes que ses laudateurs encensent jusqu’au vertige. Des galeries exposent des croûtes incroyables parce que peintes par des jeunes.
Une jeune écrivaine quelque peu dérangée a commis deux ou trois livres et voulait que je les considère comme des chefs-d’œuvre. Devant mon refus poli, elle a essayé de m’agresser avec une bouteille de bière !
Des écrivains d’un âge certain et qui se considèrent plus jeunes que moi ont appelé au parricide au cours d’un hommage qui m’était rendu, il y a quelques années, à l’université d’Oran. Mais pour tuer le père, il fallait que le fils ait le talent du père, voire plus. Je leur ai rappelé que Picasso est décédé en peignant une toile gigantesque à l’âge de 92 ans.
Certes, le phénomène de la jalousie existe dans tous les métiers et celui du jeunisme, aussi. Mais dans notre pays ces deux phénomènes ont pris une ampleur incroyable et malsaine et il est temps d’en parler et d’en débattre.
El Hadj Mohamed El Anka disait de ces gens-là : « Ils veulent devenir des raisins secs avant d’être des raisins mûrs ! »

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rachid Boudjedra

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..