Ligue 1 : les clubs de la Sonatrach dans la tourmente

Tsa; le Mardi 19 Janvier 2016
4

Très enviées par les autres clubs de l’élite, les deux formations rachetées par Sonatrach, le MCA et le CSC, soit parmi les plus populaires en Algérie, sont dans la tourmente depuis qu’elles sont sous la coupe de l’entreprise pétrolière il y a de cela trois ans.
Les choses vont de mal en pis aussi bien au MCA qu’au CSC. La réaction des supporters des deux équipes après les deux dernières défaites de leur  team  favori traduit parfaitement la crise qui couve depuis un bon bout de temps.
Au Doyen, le président Achour Betrouni est monté au créneau pour annoncer des mesures coercitives qu’il devrait prendre à l’encontre des joueurs à l’issue de la réunion à laquelle il les a convoqués ce mercredi. La défaite des Vert et Rouge dans le derby algérois contre le CRB (1-0), samedi dernier a plongé le vieux club de la capitale dans le doute.
Betrouni l’a d’ailleurs avoué : « Les prestations des joueurs depuis le début de la saison ne justifient nullement les gros investissements financiers consentis par la direction du club ».
Et comme dans pareilles situations (et elles sont à répétition au Mouloudia), les fans ne tardent pas à réagir en s’en prenant aux joueurs, accusés de tous les maux. Mais pour cette fois, la direction mouloudéenne a déjoué le plan des supporters en programmant les séances d’entraînement au niveau de l’école de l’hôtellerie à Aïn Benian. Une manière d’éviter tout contact entre les joueurs et les supporters en colère.
 
Des dettes à coup de milliards et défilé des présidents  

Et ironie du sort, l’autre club phare parrainé par Sonatrach s’est retrouvé dans la même situation à l’occasion de la séance de la reprise lundi. Sauf que les supporters du CSC ont pu accéder au stade et faire entendre des vertes et des pas mûres aux joueurs.
Il faut dire que dans les deux camps, l’on est visiblement sur la même longueur d’onde. Les fans réclament tout simplement un changement radical. À leurs yeux, la responsabilité de Sonatrach est entièrement engagée dans les déboires que vivent en permanence le MCA et le CSC.
L’échec du « cartel pétrolier » ne se limite pas seulement sur le plan sportif. En effet, la gestion administrative et financière du MCA et du CSC laisse à désirer. La preuve : au bout de trois années, plusieurs présidents et directeurs généraux ont défilé aux commandes des deux formations.
Aussi, dans les coulisses des deux clubs l’on déplore également des dettes importantes dépassant les 40 milliards de centimes pour chaque club. Un autre indice traduisant l’échec de Sonatrach, dont les revenus ont sensiblement reculé pour les raisons que tout le monde connaît. La firme pétrolière continue de jeter l’argent par la fenêtre pour assurer les gros salaires de joueurs incapables de faire trois passes de suite dans un match.
 

Categorie(s): Sport

Auteur(s): Merouane. S

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..