Louisa Hanoune : « Chakib Khelil s’est comporté comme un ennemi du pays »

Tsa; le Lundi 11 Janvier 2016
40970

Louisa Hanoune est revenue, ce lundi 11 janvier, sur l’exclusion de Zohra Drif Bitat du Conseil de la Nation, affirmant que « son amie » est « soulagée ». « Elle sent qu’elle s’est libérée. Cela fait un moment qu’elle voulait quitter. Elle m’a dit qu’elle était soulagée. Elle n’est en aucun cas affectée », assure la Secrétaire générale du PT lors d’une conférence presse tenue au siège du parti à Alger.
Louisa Hanoune s’est presque réjouie de la reconduction de Abdelkader Bensaleh à la tête de la chambre haute du Parlement. « Le Parti des travailleurs n’est pas concerné par cette question. Mais celle-ci concerne l’État algérien. On ne peut pas l’ignorer. On avait peur qu’un mafieux soit à la tête du Conseil de la Nation. (Abdelkader Bensaleh) n’est pas un militant du parti mais c’est un homme d’État », souligne la patronne du PT qui lance ainsi indirectement une pique au Secrétaire générale du FLN, Amar Saâdani. Au cours de son intervention, Louisa Hanoune a longuement critiqué la révision de la Constitution.
 
Des gardes-fous pour les binationaux

« On considère qu’il n’y aura pas de changement de Constitution tant que le combat contre la « maffieutisation » des institutions n’est pas pris en compte », dit-elle. Mme. Hanoune a estimé que la question liée à l’accès des binationaux vivant à l’étranger aux hautes responsabilités de l’État et aux fonctions politiques » était assez complexe. « Le Président avait posé le problème des certains ministres qui ont la double nationalité. C’est un véritable problème mais je ne jette pas l’opprobre sur les binationaux ! », indique-t-elle avant de proposer de mettre des gardes-fous.
 
Des éléments contre Chakib Khelil

Revenant sur l’affaire de Sonatrach, Louisa Hanoune a affirmé avoir en sa possession « des éléments sur des opérations maffieuses à l’international de Chakib Khelil », qu’elle accuse de haute trahison parce qu’il s’agit « de parties qui ont des relations avec des services (de renseignement) », selon elle.
« Chakib Khelil s’est comporté comme un ennemi du pays », assure la Secrétaire générale du PT qui a par ailleurs refusé de donner plus de détails sur ce sujet. Elle a rappelé qu’une affaire est toujours en cours devant la justice. « Personne n’a le droit d’interférer », tranche-t-elle.
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Hadjer Guenanfa

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..