Mohamed VI revient au Maroc, Renault va rappeler 15 000 véhicules, une manifestation réprimée en Tunisie… Le point sur l’actualité internationale du 19 janvier

Tsa; le Mardi 19 Janvier 2016
41267

Burkina : la photographe Leila Alaoui, trentième victime des attaques de Ouagadougou
Grièvement blessée dans les attaques de Ouagadougou, la photographe franco-marocaine Leïla Alaoui est décédée lundi soir des suites de ses blessures. « La dépouille de la défunte sera rapatriée au Maroc aussitôt après accomplissement des procédures requises », a indiqué l’agence de presse marocaine MAP, citant l’ambassade du Maroc au Burkina Faso. La jeune femme était reconnue dans son milieu professionnel, au Maroc, en France, ainsi qu’au Liban, où elle vivait une partie de l’année. Dans un message publié dans la nuit, la ministre de la Culture française Fleur Pellerin s’est dite « bouleversée », saluant la mémoire d’une « jeune et talentueuse » photographe. (Lire)
Tunisie : des manifestants réclamant des emplois dispersés au gaz lacrymogène à Kasserine
Des centaines de manifestants réclamant des emplois ont été dispersés par la police tunisienne avec du gaz lacrymogène à Kasserine (centre-ouest), quelques jours après le décès d’un jeune chômeur dans cette région défavorisée du pays. Entre 500 et 1 000 personnes se sont rassemblées devant le siège du gouvernorat en scandant « Le travail est un droit ». « Certains ont lancé des pierres, d’autres sont montés sur le toit du gouvernorat. La police les a dispersés avec du gaz lacrymogène », a indiqué le responsable du ministère. Police et armée se sont déployées devant le siège du gouvernorat. La situation était « stable » en milieu de journée, selon le responsable du ministère, mais des habitants ont coupé l’une des principales rues de la ville avec des pneus en feu. La situation à Kasserine est tendue depuis le décès samedi d’un chômeur de 28 ans, Ridha Yahyaoui, qui s’était électrocuté après être monté sur un poteau près du siège du gouvernorat pour protester contre son retrait d’une liste d’embauches dans la fonction publique. (Lire)
Le roi Mohamed VI revient au Maroc
Le roi devrait faire sa première apparition publique depuis plus d’un mois à l’occasion d’une veillée religieuse commémorant le 17e anniversaire de la disparition d’Hassan II. Le roi Mohammed VI devrait présider la veillée religieuse qui aura lieu le 20 janvier à Rabat, selon l’agence de presse MAP. (Lire)
Irak : près de 19 000 civils tués en presque deux ans
L’ONU s’est alarmée dans un rapport publié ce mardi du nombre de pertes civiles en Irak. Les Nations unies dénoncent l’impact « grave et étendu » sur les civils du conflit en Irak, où 18 802 civils ont été tués et 36 245 blessés entre le 1er janvier 2014 et le 31 octobre 2015. Le rapport évoque également 3,2 millions de personnes, dont plus de un million d’enfants, déplacées à l’intérieur du pays pendant la même période. Et les chiffres réels pourraient être beaucoup plus élevés encore que ceux documentés, prévient l’ONU. En outre, l’ONU avance le chiffre de 3 500 personnes, essentiellement des femmes et des enfants, qui seraient réduits en esclavage en Irak par l’État islamique. (Lire)
État d’urgence en France : des experts de l’ONU dénoncent des « restrictions excessives »
L’état d’urgence en France ne doit pas être prolongé après le 26 février, selon des experts de l’ONU en droits de l’Homme, qui estiment qu’il imposait des « restrictions excessives et disproportionnées sur les libertés fondamentales ». « L’état d’urgence en vigueur en France et la loi sur la surveillance des communications électroniques imposent des restrictions excessives et disproportionnées sur les libertés fondamentales », ont affirmé dans un communiqué cinq rapporteurs de l’ONU. « Garantir une protection adéquate contre les abus lors du recours à des mesures d’exception et des mesures de surveillance dans le cadre de la lutte contre le terrorisme relève des obligations internationales de l’État français », ajoutent-ils. Pour garantir l’État de droit et prévenir des procédures arbitraires, les experts recommandent l’exercice d’un contrôle judiciaire préalable sur les mesures antiterroristes. Les rapporteurs trouvent par ailleurs « particulièrement alarmant que des militants écologistes aient pu être assignés à résidence dans le cadre de l’état d’urgence invoqué suite aux attentats de novembre ». (Lire)
France : Valls envisage des mesures contre les manifestations en faveur du boycott de produits israéliens
Le premier ministre français, Manuel Valls, a indiqué souhaiter davantage contraindre les manifestations appelant au boycott des produits israéliens. « Je pense que les pouvoirs publics doivent changer d’attitude vis-à-vis de ce type de manifestations » qui participent, selon Valls, à un « climat nauséabond ». Pour le premier ministre français, « on est passé de la critique d’Israël à l’antisionisme et de l’antisionisme à l’antisémitisme ». Manuel Valls s’exprimait devant Les Amis du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), mais n’a cependant pas repris à son compte « l’interdiction » appelée de ses vœux par le président du CRIF, Roger Cukierman. La Cour de cassation avait condamné en octobre dernier 14 militants du mouvement BDS (pour « boycott, désinvestissement et sanctions »), faisant de la France la seule démocratie au monde où l’appel au boycott par un mouvement associatif ou citoyen pour critiquer la politique d’un État tiers est interdit. (Lire)
La Libye fait un pas vers la formation d’un gouvernement d’union
La composition d’un nouveau gouvernement d’union nationale en Libye, comprenant trente-deux ministres, visant à réunir, dans le cadre d’un plan des Nations unies, les différentes factions en lutte, a été annoncée mardi 19 janvier. Aux termes de cet accord, la Chambre des représentants, le Parlement réfugié dans l’est du pays, doit devenir le principal organe législatif, tandis qu’un Conseil d’État aura un rôle consultatif. Un accord conclu entre des représentants des factions libyennes le 17 décembre à Skhirat, au Maroc, avait confié à un Conseil présidentiel la mission de désigner dans un délai d’un mois ce gouvernement d’union nationale, que le Conseil de sécurité de l’ONU doit désormais appuyer par l’adoption d’une résolution. Cet accord, élaboré par des membres des deux Parlements libyens rivaux, n’a cependant pas été ratifié par les deux Chambres. (Lire)
Santé : 7 200 bébés naissent mort-nés chaque jour dans le monde
7 200 bébés mort-nés sont dénombrés chaque jour dans le monde, surtout dans les pays pauvres, selon une série d’études publiées mardi. Le taux de mort-nés a diminué de 2% par an entre 2000 et 2015 mais l’an dernier, quelque 2,6 millions de nourrissons nés sans vie ont encore été enregistrés. « Sur les 2,6 millions de mort-nés, la moitié se produit au cours de l’accouchement », indique la revue médicale britannique The Lancet. « L’idée qu’un enfant, vivant au début de l’accouchement, meure au cours des heures suivantes pour des raisons complètement évitables devrait être considérée comme un scandale sanitaire. Pour l’heure, il n’en est rien », déplore le rédacteur en chef de la revue. Les anomalies du fœtus n’expliquent que 7,4% des mort-nés, « dissipant le mythe selon lequel les mort-nés sont inévitables ». Par ailleurs, une écrasante majorité des mort-nés (98%) est recensée dans les pays à faibles ou moyens revenus. (Lire)
France : Renault va rappeler 15 000 véhicules diesel
Le constructeur automobile Renault, épinglé pour un dépassement des normes antipollution, va rappeler 15 000 véhicules avant leur mise en vente. L’objectif est de les « vérifier et les régler correctement pour que le système de filtration fonctionne » dans toutes les conditions de températures, a annoncé la ministre française de l’Écologie Ségolène Royal. Renault a été auditionnée lundi au ministère de l’Écologie et a promis un « plan technique » pour rapprocher des normes d’homologation les émissions polluantes de ses voitures en conditions réelles. Le constructeur automobile avait été épinglé pour un dépassement de normes pour le CO2 et les oxydes d’azote (NOx) sur certains de ses modèles diesel. Près de 700 000 véhicules sont potentiellement concernés par un système de dépollution qui doit être amélioré. (Lire)
Grande-Bretagne : Donald Trump qualifié « d’imbécile » par les députés britanniques
Les élus de la Chambre des Communes ont discuté lundi de l’opportunité d’interdire Donald Trump, milliardaire candidat républicain à la Maison Blanche, de séjour au Royaume-Uni. Ce débat faisait suite aux propos tenus par le magnat de l’immobilier début décembre, lorsqu’il avait proposé d’interdire aux musulmans de pénétrer sur le territoire américain. Les discussions étaient toutefois purement symboliques puisque le gouvernement britannique, qui a le dernier mot sur cette question, avait déjà fait savoir qu’il n’appliquerait pas une telle interdiction. Si sa portée était inexistante, la discussion a toutefois été passionnée, certains députés profitant du débat pour étriller le candidat républicain. « Donald Trump est un imbécile. Il a le droit d’être un imbécile. Il n’a pas le droit d’être un dangereux imbécile sur nos terres », a clamé un député travailliste. Une députée du SNP, le parti national écossais, a quant à elle présenté ses « excuses pour les origines écossaises de Donald Trump ». (Lire)

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Yacine Babouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..