Nezzar – Aït Ahmed : le témoignage qui affaiblit la version de l’ancien ministre de la Défense (Vidéo)

Tsa; le Samedi 9 Janvier 2016
40907

Khaled Nezzar a-t-il proposé le poste de président à Hocine Aït Ahmed en 1992 ? En 2009, lors d’un débat auquel il participait à Genève, le fondateur du FFS avait affirmé avoir reçu une telle offre de la part de l’ancien ministre de la Défense nationale.
Pendant plusieurs années, Khaled Nezzar s’est gardé de démentir l’information. Mais hier, l’ancien ministre de la Défense est sorti de sa réserve en démentant avoir fait une telle offre.
Mais un témoignage d’Ali Haroun, diffusé en 2010 par la chaîne France 5, conforte les affirmations d’Aït Ahmed.
« Nezzar est allé voir Aït Ahmed qui était présent pour lui dire : venez avec nous, vous serez le président. Vous êtes le dernier historique présent, vous serez président », affirme l’ex-membre du Haut comité d’État (HCE) dans cette vidéo (à partir de la 4e minute). Khaled Nezzar était membre du HCE, mis en place après la démission du président Chadli en janvier 1992.
À l’époque, comme l’explique l’avocat Ali Haroun qui était une des personnes clés du régime algérien après la démission de Chadli Bendjedid, les militaires dont Khaled Nezzar, ministre de la Défense, cherchaient un homme historique pour remplacer le président démissionnaire à la tête de l’État.
Dans la même vidéo, Hocine Aït Ahmed confirme la rencontre avec Khaled Nezzar : « Il est venu me voir pour voir si j’acceptais en cas d’interruption des élections, le cas échéant d’être dans leur magouille, etc. Il m’a laissé parler et il m’a dit Si l’Hocine c’est une catastrophe, le FIS… ».
Plus loin, Ali Haroun confirme le refus d’Aït Ahmed : « À partir du moment où Aït Ahmed a dit ‘je refuse’, on est restés les bras croisés. Belkaid et moi avons pensé à Boudiaf ». On connaît la suite des événements.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Imad Boubekri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..