Noredine Aït Hamouda : « Le RCD est en voie d’allégeance au FLN »

Tsa; le Mardi 12 Janvier 2016
40998

Noredine Aït Hamouda réagit à l’annonce de son « exclusion » du RCD. Dans une mise au point adressée à TSA – que nous publions intégralement ci-après -, l’ex-député du RCD explique les raisons qui l’ont poussé à ne pas faire campagne lors des dernières sénatoriales.
« Pour les sénatoriales, j’étais contre la participation et puisque le Conseil national, l’instance souveraine – même parasitée -, avait approuvé la participation, il fallait choisir un jeune intellectuel et non pas un vieil illettré », explique-t-il. « Sur ce, j’ai décidé de ne pas m’impliquer et j’ai refusé de faire campagne après les primaires. La direction a assimilé cela à un acte d’insubordination », ajoute le fils du colonel Amirouche.
M. Aït Hamouda dénonce une « cabale » lancée par le Bureau régional du RCD. Il affirme être « militant dans la section Iboudrarene à jour de mes cotisations depuis le renouvellement de ma carte bloquée délibérément ». En réalité, accuse Noredine Aït Hamouda, « le RCD est en voie d’allégeance au FLN et moi je refuse de cautionner tout rapprochement avec le pouvoir après les accolades avec les islamistes. Maintenant contrairement aux allégations des rédacteurs du message non signé, personne ne pourra m’empêcher de parler en ma qualité de membre fondateur du RCD et deux fois député et ex-vice président de l’APN. »
« Je serai bientôt sur le terrain pour combattre encore une fois ces pratiques staliniennes », conclut-il.
Le texte intégral de la mise au point de Noredine Aït Hamouda
« On ne peut pas être un homme des grands moments et de basses combines
En me déchargeant de toutes fonctions organiques lors du dernier congrès du RCD, j’ai choisi de rester simple militant et ne pas m’immiscer dans son fonctionnement afin de libérer les compétences que recèle mon parti. J’ai refusé de transgresser les orientations du dernier congrès pour le rajeunissement et la compétence.
Pour les sénatoriales, j’étais contre la participation et puisque le conseil national, l’instance souveraine – même parasitée -, avait approuvé la participation, il fallait choisir un jeune intellectuel et non pas un vieil illettré. Sur ce, j’ai décidé de ne pas m’impliquer et j’ai refusé de faire campagne après les primaires. La direction a assimilé cela à un acte d’insubordination.
La cabale est lancée et pour ne pas m’affronter ils ont trouvé la parade en disant que je ne suis plus militant, alors que je suis militant dans la section Iboudrarene à jour de mes cotisations depuis le renouvellement de ma carte bloquée délibérément. La preuve est que pas loin que le 1er novembre 2015 j’ai animé une conférence au bureau de section Tizi Ouzou à la demande de la direction régionale avec des affiches conçues par ce même BR.
La réalité est que le RCD est en voie d’allégeance au FLN et moi je refuse de cautionner tout rapprochement avec le pouvoir après les accolades avec les islamistes. Maintenant contrairement aux allégations des rédacteurs du message non signé, personne ne pourra m’empêcher de parler en ma qualité de membre fondateur du RCD et deux fois député et ex-vice président de l’APN.
Je serai bientôt sur le terrain pour combattre encore une fois ces pratiques staliniennes que je croyais révolues et porter la voix de tous ces militants et cadres sincères frappés de suspicions. Les échecs et accointances des uns et des autres devront être assumés publiquement.
Nordine Ait Hamouda
Membre fondateur du RCD
Ex député et vice président de l’APN »

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Riyad Hamadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..