Outils d’évaluation économique : l’ONS se défend

Tsa; le Mardi 5 Janvier 2016
40771

L’Office national des statistiques (ONS) estime qu’il accomplit correctement sa mission. Mais « l’ONS n’est qu’un maillon, certes central, du Système national d’information statistique (SNIS) », indique l’ONS dans une note adressée à TSA – que nous publions ci-dessous – Suite à la publication de notre article sur les outils d’évaluation économique en Algérie.
L’Office précise également que les statistiques de l’emploi et du chômage des 9 premiers mois d’une année donnée, sont publiés annuellement au mois de janvier suivant. Quant aux chiffres mensuels évoqués sur TSA, « ceux-ci sont issus de sources administratives et relèvent généralement des agences d’emploi », indique la même source. De plus, les statistiques de la sphère réelle dépendent de « sources administratives externes à l’ONS et relèvent plutôt des divers secteurs concernés », précise-t-on.
Le défi, selon l’ONS : automatiser et interconnecter les bases de données
Le Directeur du Secrétariat technique du Conseil national de la statistique, Tarik Bourezgue affirme que des banques de données sectorielles existent, mais que le véritable défi à relever est de pouvoir interconnecter ces informations et mettre en place des flux automatiques des données.
Questionné sur les réponses à donner sur le manque d’éléments précis de prévision, l’ONS précise également que « la prévision et la prospective socio-économique ne figurent pas dans [ses] missions ». D’autres structures existent au niveau du ministère des Finances, à l’image des Directions générales de la prospective et de la prévision.
La mise au point de l’ONS
« Les statistiques de l’emploi et du chômage produites par l’ONS à travers les enquêtes auprès des ménages sont publiées de manière annuelle (voir semestrielle pour l’année 2014). En effet, les statistiques de l’emploi et du
– chômage (septembre de l’année n, enquête réalisée entre octobre et novembre de la même année) sont publiées en janvier de l’année (n+1).
Quant aux « chiffres du chômage » publiés avec une haute fréquence, ceux-ci sont issus de sources administratives et relèvent généralement des agences d’emploi (celles-ci pourraient en effet produire des chiffres mensuels, hebdomadaires, voir même quotidiens : le cas des pays mentionnés dans votre article tels les USA, la France,…).
– Les statistiques relatives à l’inflation du mois n sont diffusées durant la deuxième quinzaine du mois (n+1). Les autres statistiques de la sphère réelle dépendent des sources administratives externes à l’ONS (énergie, agriculture, industrie, finances publiques, commerce extérieur,…). Il s’agit bien du SNIS.
– Les indicateurs afférents à la croissance économique (le PIB en volume) de l’exercice (n) sont publiés par l’ONS, comme il est d’usage dans la plupart des institutions statistiques de par le monde, selon une campagne de comptes économiques annuels à l’année (n+1) en version provisoire, puis à l’année (n+2). en version semi-définitive et enfin à l’année (n+3) en version définitive.
– La prévision et la prospective socio-économique ne figurent pas dans les missions de l’ONS.
Tout en espérant que ces quelques éléments vous apportent une meilleure appréciation de notre institution, nous tenons à vous remercier pour l’intérêt accordé à la Statistique en général et à l’ONS en particulier. Par ailleurs, nous restons disponibles pour tout complément d’information que vous souhaiteriez. »

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Tewfik Abdelbari

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..