Trois Algériens interpellés, les immigrés maghrébins dans le collimateur du gouvernement allemand

Tsa; le Lundi 18 Janvier 2016
4

La police allemande a annoncé, ce lundi 18 janvier, avoir interpellé le premier suspect dans l’affaire des agressions sexuelles commises le 31 décembre à Cologne. Il s’agit d’un demandeur d’asile algérien âgé de 26 ans. Selon plusieurs médias, il a été interpellé samedi dans un foyer de demandeurs d’asile à Kerpen, près de Cologne, en compagnie d’un autre homme, lui aussi de nationalité algérienne, selon un communiqué de la police locale.
Le principal suspect était en possession d’un téléphone mobile « dérobé lors d’une agression sexuelle commise en réunion », selon cette même source citée par le journal français Le Point. Un autre téléphone mobile, issu d’un vol, a également été retrouvé dans leur logement, selon le communiqué, qui ajoute que les deux hommes ont été placés en détention provisoire. Vendredi, un premier demandeur d’asile algérien de 25 ans a également été interpellé à Aix-la-Chapelle (Ouest) en possession d’un téléphone mobile volé lors des mêmes incidents, a ajouté la police, selon la même source.
Des perquisitions dans un quartier maghrébin
Samedi, la police a par ailleurs indiqué avoir effectué des perquisitions à Düsseldorf dans un quartier de la ville connu pour abriter une importante population immigrée, notamment du Maghreb. Ces arrestations interviennent alors que le gouvernement allemand a décidé de durcir sa politique à l’égard des immigrés maghrébins, particulièrement les Algériens et les Marocains. L’Algérie et le Maroc sont invités à « récupérer » leurs ressortissants, dont les demandes d’asile ont été rejetées par l’Allemagne, a affirmé ce lundi le vice-chancelier et ministre allemand de l’Économie, Sigmar Gabriel.
« L’Allemagne est prête à accorder un soutien économique à ces pays, mais seulement dans la mesure où leurs gouvernements feront preuve de justice et permettront l’entrée sur leurs territoires aux citoyens qui n’ont pas eu le droit d’obtenir l’asile chez nous », a déclaré le ministre dans un entretien accordé à la chaîne de télévision allemande ARD. « On ne peut pas obtenir simplement une aide et ne pas accepter le retour de ses propres ressortissants qui n’ont pas pu obtenir l’asile du moment qu’ils n’ont pas de raison pour fuir leurs pays », a-t-il ajouté.
Mardi dernier, en recevant Abdelmalek Sellal, la chancelière allemande Angela Merkel a plaidé pour le retour rapide des Algériens dont la demande d’asile a été rejetée.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Riyad Hamadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..